RETOUR SUR L’ÉTAT D’URGENCE : L’AGCS vs TERRORISME


Plombée hier, la légèreté de « l’état d’urgence festif  » a rendu leur signification morbide aux Champs Élysées parisiens: ce mythique « lieu des Enfers où les héros et les gens vertueux goûtent le repos après leur mort ». Loin de la vertu, ce paradis de la vénalité tout à la gloire de l’obscénité du luxe est rappelé … Lire la suite RETOUR SUR L’ÉTAT D’URGENCE : L’AGCS vs TERRORISME

ARMAND GATTI


Armand Gatti nous a quitté ce 6 avril. Loin ma petite enfance où Dasté, Monnet, Gatti passaient par chez nous à Saint-Etienne. Pas si loin le jour de 2002 où il me dit: « La question qui m’occupe c’est: comment faire advenir le temps au théâtre? ». Le temps ainsi advient. A bientôt l’Équipe. Internationale. Mélenchon cite … Lire la suite ARMAND GATTI

DU NEUF AU MENU: LE TERRORISME SAUCE RÉSILIENCE


LA « RÉSILIENCE » IMPOSÉE CONTRE LA RÉSISTANCE. Énième claironnade médiatique: « Il faut aujourd’hui accepter qu’on ne puisse pas éradiquer le terrorisme, la résilience de la société dépend de cette acceptation et de sa lucidité » (sur LCI à propos de l’attentat de Londres). Après des années de polémiques sur la question « mais que fait donc la police? », … Lire la suite DU NEUF AU MENU: LE TERRORISME SAUCE RÉSILIENCE

LE DROIT DE S’EN ALLER, disait Baudelaire…


Singe devant un squelette (Gabriel von Max 1900)  1721: paraissait les Lettres persanes de Montesquieu, dont la dernière (Lettre 161) défendait la liberté que Roxane, esclave sexuelle d’un sultan, ne peut trouver que dans la mort volontaire. Montesquieu avait alors prudemment fait paraître ses Lettres sous l’anonymat. Il n’empêcha: l’année suivante, Les Lettres reparurent expurgées … Lire la suite LE DROIT DE S’EN ALLER, disait Baudelaire…

DANS BIENTÔT… la démocratie réelle?


« Bilan Confédéral : extraits » (Bouquet aléatoire fluide) Fragm. 152+ – AT 2092/81,2,3 (Planète /Argenville, UE – 22, 23 & 24 mars 2092) Qu’un Bilan quintennal mondial se tînt sur seulement trois journées n’étonnait pas les chercheurs : il était difficile d’immobiliser plus longtemps, et plus souvent, plus de deux milliards de personnes. En outre, il était impératif … Lire la suite DANS BIENTÔT… la démocratie réelle?

In memoriam…


« – Monsieur l’Éducation prenez note : nous leur donnons Vincennes. – Vincennes Monsieur le Premier ? Plus Nanterre ? – Nanterre ! Ce bidonville deviendra un centre d’affaires. Nous réorganisons l’Université : les facs subversives dans les quartiers aisés. Vincennes est bourgeoise. Il faut un abcès de fixation à cette… chienlit : ouvrons une cour … Lire la suite In memoriam…

PIQÛRE DE RAPPEL


  Au moment où le maître, le colonisateur proclament:  » il n’y a jamais eu de peuple ici « , le peuple qui manque est un devenir, il s’invente dans les bidonvilles et les camps, ou bien dans les ghettos, dans de nouvelles conditions de lutte auxquelles un art nécessairement politique doit contribuer. Gilles Deleuze, L’image-temps … Lire la suite PIQÛRE DE RAPPEL

COLONISATIONS INTÉRIEURES, COLONISATIONS DE CLASSE, TRAITE DE MINEURS, Macron rate le coche…


Macron salua ce samedi la Creuse lors de son meeting sur la ruralité. C’était bien l’occasion, ici, de renvoyer la colonisation de classe, la colonisation intra-nationale et intra-européenne qui perdurent au crime contre l’humanité. Au lieu de caresser dans le sens du poil son électorat putatif de « victimes » entrepreneuriales. La Creuse, comme le Cantal, le … Lire la suite COLONISATIONS INTÉRIEURES, COLONISATIONS DE CLASSE, TRAITE DE MINEURS, Macron rate le coche…

Feuilleton: Le jour où les robots voulurent AUSSI cotiser (5)


Tu crois qu il n’ y aura plus besoin de flics, désormais ? Evidemment, les robots ont déjà tout fliqué, tout analysé, les caméras tournent à plein régime, enregistre le moindre pet et bientôt dans toutes les chiottes privées et publiques. Tout devient très simple, plus besoin d’ interventions humaines. Quoi qu’ il se passe, y’ … Lire la suite Feuilleton: Le jour où les robots voulurent AUSSI cotiser (5)