TEMPS RÉEL ET FLUX TENDU DANS LE VERRE D’EAU POLITICARD


On aimerait un peu de silence.

Résumons: un mirlitaire des plus brochetés, Pierre le Jolis de Villiers de Saintignon (frère de l’autre JVS bien connu sous le sobriquet de « Fou du Puy ») refuse d’être « baisé » par Gérard Darmanin, Bercycrate d’extraction on ne peut plus plébéienne (voir Wikipedia). C’était à huit clos, on espère que le noble crachat n’est pas allé plus loin.

Car d’une part l’outrecuidance était que la République ose mettre à égalité le noblaillon vendéen et le fils d’une femme de ménage et plus encore un « Villiers » face au petit-fils d’un harki et d’un juif maltais. Et que le second, au titre de son boulier comptable, ait barre sur le premier. Fallait  être soit complètement naïf soit hautement pervers (ou les deux « en même temps ») pour imaginer que ça pouvait discuter là entre citoyens égaux.

Quel était le problème?

Que le coût militaire des opérations extérieures (Mali, Sahel), « opex » en cours ne soient jamais budgétisé « à l’avance » – of course, la boule de cristal ne faisant pas encore partie de nos outils comptables, sauf pour des prévisions de croissance taillées à la tête du client, aucun expert ne peut dire combien coûtera une guerre (sont pas fous les experts).

Or donc, le coût de ces opérations (850 millions d’€) ne fait pas partie du budget dévolu à l’armée mais doit bien être couvert. Comment l’est-il? Jusqu’ici en le partageant entre tous les ministères (culture, éducation, affaires sociales, travail et santé compris). C’est, revisitée, l’ancienne « contribution à l’effort de guerre » rapportée aux instances gouvernementales. N’empêche qu’il s’agit là toujours de la contribution de tous (impôts et travail compris) et que, plus encore, ces contributions obligatoires des ministères « civils » aux efforts de guerre amputent donc régulièrement les budgets de ceux-ci.

Voilà donc ce que Macronito voulait changer – car vu les coups de sabre qui vont sévir dans les ministères civils, fallait bien « en même temps » arriver à rabioter des pésètes quelque part. D’autant que cette contribution forcée à l’état de guerre imposée ne fut pas, à ma connaissance, démocratiquement débattue et votée (ce qui ne semble pas émouvoir les élus Insoumis). Petits arrangements au coup par coup des engagements militaires sur les « théâtres extérieurs ».

C’est exactement comme tout le reste: exonérer la taxe d’habitation mais « en même temps » promettre des dotations alors qu’ « en même temps » augmente déjà la taxe foncière et s’invente des « taxes d’assainissement » (c’est déjà en cours, là on sait prévoir, anticiper, pas de problème, vive la paix); amputer le budget de l’enseignement supérieur mais « en même temps » supprimer le tirage au sort; supprimer les charges salariales mais « en même temps » augmenter la csg; casser la loi travail mais « en même temps » élargir le droit au chômage aux travailleurs indépendants, artisans, commerçants, petits patrons méritants. Toujours la pure ubiquité macronienne. Sans doute Macronito 1er de la classe Merkel espère-t-il enfin faire couvrir ces frais de guerre par l’Europe – comptant « en même temps » sur l’apport du remboursement doit doit s’acquitter la Grande-Bretagne?

Mais tous politicards et médiateux de brouhaher en choeur : pas d’information correcte mais des « analyses » biaisées, tronquées, partiales et creuses quand elles ne sont pas mensongères. Mais surtout: on ne les a jamais vu, tous, autant s’aplatir devant un Képi, et ce jusqu’aux deux Insoumis en chef, et là !! Que Mélenchon et Corbières prennent parti pour Villiers – sous le motif, qu’ils ont grand mal à tordre, du pouvoir bafoué de la démocratie parlementaire – , faute impardonnable qui va se payer cher. Choisir ici Villiers contre Macron fait furieusement penser à l’autre choix: celui de Le Pen/Macron que les Insoumis avaient eu la décence de ne pas vouloir publiquement trancher. Eh bien maintenant c’est clair. Hélas, la politicardise aura en deux mois fait son oeuvre, lavé les cerveaux et gelé les coeurs.

Hélas.

Et bientôt plus d’état d’urgence: repartira alors en flèche le recul des acquis sociaux conformément aux exigences de l’AGCS. Reste plus qu’à espérer « qu’en même temps » super macronito obtienne l’abrogation de cet accord infâme. Hein, en même temps.

PS perso: je n’ai pas accès à internet durant un temps variable de déménagement et travaux et ne sais quand je pourrai reposter – à bientôt:

Excuse

 


2 réflexions sur “TEMPS RÉEL ET FLUX TENDU DANS LE VERRE D’EAU POLITICARD

  1. Je ne sais que dire, n’étant pas aux faits des astuces politiques sansfraises – cause fin de saison.

    Ce que je sais, par contre, c’est que la Suisse va devenir un des leaders mondiaux en démantèlement des centrales nucléaires, profitant de l’expérience allemande et que les Français vont s’allier à cet effort de guerre afin de pouvoir l’importer, ne serait-ce qu’à cette foutue centrale de Fessenheim. (On va débuter le démantèlement de Mühleberg tout prochainement 😉 )

    Tu déménages ou tu emménages ?
    Bizzzzzzzzzzz
    Gene

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s