“317” documentaire sur l’état d’urgence, jeudi 29 juin à Pantin (20h)


Lignes de force

Projection de 317Contribution au débat sur la répression politique sous état d’urgence” auquel j’ai participé (entretien audio), Le jeudi 29 juin prochain, à 20h (adresse et plan ci-dessous).

Documentaire avec les interventions de Vanessa Codaccioni, Didier Fassin, Samir Baaloudj, Claude Guillon.

23-25 rue Boieldieu, à Pantin.

Une dizaine de minutes à pieds depuis le M° Église-de-Pantin.

J’animerai la discussion autour du documentaire, dans la logique du livre La Terrorisation démocratique, que j’ai publié chez Libertalia.

View original post


Une réflexion sur ““317” documentaire sur l’état d’urgence, jeudi 29 juin à Pantin (20h)

  1. Bonjour.

    Oui, la violence d’État contre les manifestations est intolérable.
    Puisque, pour contrer la violence des cagoulés par exemple, il suffit d’une bonne organisation des manifestations, puis que la police développe des stratégies adéquates pour contrer les casseurs.

    Un cagoulé n’est pas nécessairement un casseur.

    Mais ici, il s’agit de violence automatique programmé pour casser toute manifestation.

    L’exemple du Vénézuéla et de la réaction retenu des forces policières et militaires dans certain cas est manifeste d’une stratégie du gouvernement Maduro pour ne pas stimuler la spirale de la violence que tente de provoquer la droite fasciste.
    De plus, M. Maduro a initié une Constituante (dans la Constitution) dont le Peuple sera le maître d’oeuvre. Cette constituante a plusieurs visés: une tentative renouvelé de ramener la droite à la raison; permettre au Peuple de reconduire la révolution Bolivarienne (le progressisme écolo-social-économique et la démocratisation politique en marche en quelque sorte) et de l’améliorer; enfin, la constituante a le potentiel d’unifier le peuple par le dialogue au sein du peuple lui-même.

    En France, comme dans la plupart des pays occidentaux, la violence de l’état s’exerce de différentes façons. La plus douce est l’argument que la grève a un impacte négatif sur la population: la population est prise en otage, l’économie du pays (dans certain cas)ne peut souffrir d’une grève, compétitivité oblige, ils trouvent une raison que les médiats relaient avec témoignage d’experts.
    Mais dans les faits, c’est le refus du parti politique de négocier honnêtement, et qui plus est, le gouvernement laisse pourrir les problèmes, tout appliqué qu’il est à secourir le privé dans ses idées de grandeur. Les nouvelles start up n’ont qu’un rêve, conquérir le monde le marché mondial et être à la Bourse le plus vite possible. Un coup à la bourse, pour une raison quelconque être racheté par un quelconque compétiteur ou un monopole qui veut diversifier ses revenus. La vente est toujours lucratives pour l’ «  » entrepreneur «  ». Ici, au Québec, le PLQ a donné 1 milliards de dollars à une multinationale québécoise (Bombardier), contre des actions. Ainsi le gouvernement renforce le système financier. Et nous savons que le système financier exerce les plus grandes violences, mais à l’échelle des Peuples: Grèce, Argentine ……….. le Vénézuéla faisant l’expérience d’un traitement spécial.

    De la violence des matraques-manifestations à la destruction pure et simple d’un pays comme l’Irak et cela sous l’égide de mensonges relayé à satiété par nos bons médiats démocratiques et impartiaux.

    Nous pouvons combattre la violence avec une grande diversité de moyens. Un, est de rappeler aux forces de sécurité pourquoi ils sont là: pour protéger l’intégrité du pays, la population, la culture, les communautés……….les minorités…….. contre la criminalité organisé, les groupes racistes organisés, les politiques économiques injustes……..

    Pour les casseurs pour tout et rien, nous ne devons pas être complice et avoir du discernement.

    La crise économique de 2000 en Argentine. La population était tellement en colère que oui il y a eu de la casse. C’était le seul moyen de se débarrasser des partis malhonnêtes en place.
    La question de justifier était dépassée, c’était la seule option point barre.

    Alors, avant d’en arriver là, aujourd’hui, la Constituante impliquant le peuple est l’incontournable.
    There is no choice. Vous reconnaissez !

    Alors les partis politiques au pouvoir, ce sont eux les responsables, ils sont en position d’être PRO-ACTIF. Mais d’abord, ils doivent écouter.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s