RAS-LE-BOL-DE MARÉE


Et ça s’étonne. 400 sièges et +. Majorité plus qu’absolue. Versailles au Palais « Bourbon ». Logique jupitérienne, président 1,2,3 soleil. Mais pourquoi, pourquoi, pourquoi?

51% d’abstention !!! Ça persiste à exégiser tout azimut. Enfin non: l’azimut restant hexagonal, l’exégèse en est d’autant nulle.

Faute au PS kamikaze, auto explosé entre socialisme national et réformisme mou. Faute à la droite kamikaze, auto explosée par l’intégriste Franco-Fillon. Faute aux institutions démagocratiques françaises où le « 1 » symbolique, potentiellement porteur de toute majorité présidentielle et parlementaire, prétend toujours incarner LE citoyen virtuel qui, à Lui Seul (tel le Roi de l’instant et du hasard des décomptes) ferait basculer des centaines de parlementaires d’un côté ou de l’autre. Bien entendu, ce Citoyen Symbolique de notre Tout démocratique ne se voit jamais à l’oeuvre. Il n’est qu’une abstraction, un « impératif catégorique » kantien. Mais ça pourrait marcher et faire toute la différence. C’est d’ailleurs en regard de ce possible abstrait, au coeur de l’irréalité de cette éventualité que se niche le bien fondé du système majoritaire français: 50% + 1. C’est le principe de ce UN invisible mais toujours virtuellement détenteur de la « clé symbolique » de l’absolu citoyen qui fait l’indécrottable du système électoral français et justifie toutes les résistances au scrutin proportionnel. La plupart des autres pays n’ont pas cette pudeur philosophique héritée de 1789 et du concept du citoyen-roi (genre Louis 16).

Une fois qu’on a pigé ça, bien des choses s’expliquent. Cette espèce de totem (et tabou) typiquement français s’est avili en partage de gâteau parlementaire où les différences de programme s’annulent dans les alliances au lieu d’être librement discutées d’égale à égale comme le voudrait l’esprit et la pratique de l’agora. Le UN règne et pèse: si ce n’est Lui incarnant le Sommet c’est son ombre pitoyablement citoyenne: mettant mon bulletin dans l’urne (funéraire) de la démocratie représentative, je suis ce UN Absolu, majeur et fatidique qui cette fois fera peut-être, mieux que la différence, l’Acte même d’une distribution du pouvoir qu’ainsi à moi seul(e) j’aurai décidée et réalisée. Vive moi.

Voilà pourquoi le système électoral français résiste à la proportionnelle. Voilà comment  la monarchie présidentielle est chevillée au roi-citoyen détenteur, par la magie du 1 qui lui est conférée, du choix politique absolu et définitif. La magie du 1 symbolique attache le principe implicite de la dictature à chaque citoyen comme au roi-président. C’est une forme holographique – à la nuance près que le roi président peut disposer, lui, des pleins pouvoirs sur les autres citoyens alors que le citoyen-alibi du 1 fatidique ne dispose, dans l’anonymat, que d’un pouvoir absolu théorique. Mais voilà pourquoi ça marche. Voilà pourquoi le citoyen-dictateur du petit 1 se reconnaît dans le grand Un président. C’est très con, élémentaire, psy de base, identification primaire.

Tant qu’on aura pas expliqué ça haut et fort, tant qu’on n’en aura pas démontré la fallace sous l’idéale perfection théorique « hors sol » (comme les médias maintenant aiment tant le dire à propos de tout et n’importe quoi ou qui), tant qu’on aura pas démontré que toute institution régissant le collectif ne peut le faire qu’en prenant en compte le collectif et non en soumettant ce dernier, en son sommet et à sa base, à l’exception particulière, on ne pourra pas construire une « 6ème république » dotée d’institutions démocratiques conformes à ce que les débats, nécessairement collectifs, exigent. Premier point.

Second point: c’est fou ce nombre de gens qui aiment Macron et tous ses macronions candidats. C’est fou comme son programme les éblouit – alors qu’il n’y a vraiment pas de quoi. Mais ça n’est pas tant Macron et ses cronions qu’on aime. C’est l’Europe en eux qu’on élit. Car ils sont les seuls à avoir constitué d’abord et avant tout un mouvement, un parti européen. Les seuls, à part les Insoumis mais qui, malheureusement, ont accroché l’Europe insoumise trop tard. Il leur fallait le faire dès le départ – au lieu de forcer sur la carte nationale dans l’objectif de court-circuiter le FN. Le choix, ici, fut crucial, difficile et l’appel in extremis à l’Europe insoumise lors de l’apéro de Belleville avec Iglesias et Matias n’aura pas permis, à la veille du 1er tour de la présidentielle, de rattraper le manque. Car qui alors (hors les « Marcheurs ») pouvait penser que l’Europe, seul point fort du programme Macron, allait faire toute la différence de ces élections françaises?

Les Insoumis se coincèrent entre l’internationalisme (européen et supra-européen) obligé, car consubstantiel à leur philosophie, et la défense d’intérêts nationaux à laquelle la menace du FN d’une part et nos modalités institutionnelles « absolutistes » d’autre part les obligeaient aussi, et simultanément. Car les Insoumis sont plus et mieux européens que les macronions que ne dérange pas, eux, l’obsolescence despotique de notre institution politique – au contraire, celle-ci les sert: et là tout est dit de leur « vertu »…

Là encore, silence radio des exégètes. Macron va gouverner par ordonnance, obtenant le vote de confiance de sa majorité. La loi travail sera démantelée. En contre-partie sera négociée l’abrogation de la directive Bolkestein (la loi européenne sur les travailleurs détachés). Il faut comprendre ici que l’un ne peut aller sans l’autre dans cette perspective sociale-libérale (oxymore) désormais conclue entre la France et l’Allemagne – il ne reste plus qu’à espérer que Die Linke reprenne, elle, le flambeau Insoumis, le porte au-delà des frontières et rafle une majorité (proportionnelle et donc à négocier). Ce qui est loin d’être gagné vu que l’audience de Merkel s’est augmentée de la réussite de Macron.

Et que l’opposition anglaise à May et au Brexit s’augmentera du duo Mermakronel.

Tant que les francouillons de toute obédience persisteront à analyser français, penser français, chercher des exemples dans le passé français afin de démontrer que l’histoire française se répète, ils ne diront rien, obscurciront tout débat, interdiront la création de pensée, déblatérant à côté de leurs pompes pour se faire doubler par tous les euromalins.

Les Insoumis ont 5 jours pour raviver haut et fort le flambeau de l’Autre Europe !!!

Sans ça…


15 réflexions sur “RAS-LE-BOL-DE MARÉE

  1. 5 jours pour raviver l’autre UE ?!
    Un texte difficile à suivre, les insoumis ici et là !!
    Rien sur de possibles solutions, sauf que quelque part dans le texte, le mot constitution apparaît.
    Ça été essayé en Grèce……KAPUT.

    La France Insoumise après le second tour législatif a intérêt à retrouver ce pourquoi elle est née.
    S’engager à initier les citoyennes travailleurs, avec les militants de la diaspora de la gauche, à s’organiser en ce mouvement citoyenne travailleur pour une Constituante et un Nouveau Pacte Social.
    C’est à travers la Constituante d’initiative Citoyenne travailleur que le Peuple ouvrira la voie vers la reconnaissance et l’auto-proclamation de la véritable Souveraineté, la Souveraineté du Peuple, le Peuple Souverain. En parallèle, l’écriture de la Constitution par et pour le Peuple Souverain.

    Les nouvelles bases de la société y seront débattues ou la Constituante sera que dalle.
    Quelles bases ?
    Le coopératisme ou le libéralisme.
    Les coopératives ou le privé.
    La libération de l’exploitation ou l’esclavage (moderne).
    ………

    J'aime

    1. Eh voilà: vive la France, en somme…
      Mais je doute que la force des majuscules suffise à persuader.
      La refonte constitutionnelle ne pouvait (et ne peut) se faire pacifiquement que par le haut, ce pourquoi JLM visait la présidentielle. Avec, au-delà, la refonte sociale de l’Europe.
      D’où la nécessité d’une opposition parlementaire intra-française « Europe insoumise » à la majorité parlementaire intra-française « Europe mermakronelle », puisque tout désormais se joue sur ce territoire-là.
      Et sur l’enjeu d’une refonte constitutionnelle européenne (au lieu de la réformette annoncée) : ici le peuple « souverain » (dur d’échapper au langage royal) doit être européen. Car quitte à en baver (et en baver à mort), mieux vaut viser au plus large. Pour cela faudrait-il encore qu’on ne soit plus un agrégat de cerveaux hexagonaux.
      Ou que chaque région (et autant de Länder comme autant d’États) se dote alors d’une constitution « souveraine & insoumise » pour nous achever tous dans le micro-ridicule de l’amour du clocher des imbéciles heureux qui sont nés quelque part.
      Moi, franchement, le populo patriotico, je ne m’y ferai jamais.

      Aimé par 1 personne

        1. Quels anarchistes ? Celles et ceux d’hier ou celles et ceux d’aujourd’hui ?!
          Pour répondre aux critères de l’anarchisme, il faudra déjà répondre aux critères de l’effacement de l’égo. Et nous somme dans une spirale d’abrutissement tel que bientôt, il sera possible d’être dirigéEs par les grands singes.
          Un documentaire passionnant sur lequel il faudrait que je fasse un article d’ailleurs.

          Amicalement
          Gene

          J'aime

  2. Bonjour.

    Je conseille de voir le vidéo

    Avis aux détracteurs, Marx a encore des choses à nous dire, son analyse est toujours pertinente car la situation n’a pas changé: le capitalisme domine plus que jamais.
    Toujours le même modus operandi, mais à valeur ajouté.

    Je me demande pourquoi les anarchistes ne proposent rien, à part de……les Majuscules.

    Aimé par 1 personne

  3. Je vais voir, si les anarchistes sont capables d’aller au-delà de leur égo Majuscule, pour voir la justesse de l’analyse.
    Je ne suis ni communistes, ni anarchiste, juste un humain qui tente de comprendre, mais persuader que la vision d’ensemble et le questionnement sans compromis et l’exploration sans conclusion sont notre véritable pouvoir.
    Sans conclusion précipité.
    Krishnamurti: voir la vérité d’une chose.

    Marx a fait un travail remarquable, qui est d’actualité. Un outil puissant, qu’on peut instrumentaliser ou s’en servir pour voir clairement le capitalisme instrumentalisé.
    Imaginez des coopératives autogérées.et la plus value ?!

    J'aime

    1. Tout-à-fait d’accord avec toi au sujet de Marx, même si ses idées ont été liées au bolchevisme et que ses discours ont été considérablement dévoyés.

      Mais il y a un autre économiste-philosophe qui a mis ses idées dans une petite ville qui a merveilleusement bien fonctionné, mais dont j’ai pas le nom en tête pour l’instant.

      Les soviets – les vrais – ont aussi vécu sur un mode anarchique qui a plus ou moins fonctionné, ceci pour la petite parenthèse.

      Juste en passant et en vitesse 😉
      Gene

      J'aime

  4. Au sujet de FI-JLM, la diaspora de la gauche doit aller jusqu’au bout de ces législatives.

    L’initiative de la FI-JLM a donné le momentum pour la gauche.
    Maintenant, la gauche doit trouver son terrain fondamental, se sortir du terrain de jeux du libéralisme.
    La dérèglementation n’a rien à voir avec le Grand Soir de l’Anarchisme: la libéralisation de l’homme du phénomène de l’ exploitation de l’homme par l’homme quelque soit l’habit, sophistiqué aujourd’hui.

    Vous voyez ? (Krishnamurti).
    Ce n’est pas de moi point barre.
    Est-ce que j’instrumentalise ?
    Tout un chacun suggère des choses, il s’agit d’examiner la pertinence, la porté des choses.
    Plus une chose est synergique, qu’elle a des effets efficients bénéfiques sur l’ensemble……c’est ce qui détermine sa  » légitimation « .
    L’Évolution Naturelle (non instrumentalisé*) devrait, en toute logique, rassembler l’Humanité et nous extraire du racisme, permettre aux différentes cultures humaines de faire le ménage des aberrations. Et seul l’éducation publique peut en rendre compte à toutes et à tous ?!?!

    * Crime contre l’humanité, l’ultime retour des barbares
    Par Fethi Gharbi
    Mondialisation.ca, 06 août 2014
    «« Il n’en fallut pas plus pour qu’une bonne partie du monde occidental se trouvât secouée par une folle vague eugéniste. Ce mouvement connut un essor particulièrement rapide aux États-Unis. Dans les premières années du XXème siècle, au nom de lois diverses prétextant entre autres le «déclin de l’intelligence américaine», des dizaines de milliers de citoyens américains asiatiques, noirs, européens du Sud et de l’Est furent stérilisés malgré eux. Le phénomène s’étendra ensuite au Canada, aux pays scandinaves, à la Grande Bretagne, en Suisse et en Allemagne.»»
    http://www.mondialisation.ca/lultime-retour-des-barbares/5394869

    J'aime

  5. Je ne sais si vous l’avez, mais le racisme tel qu’il s’est développé jusqu’au point culminant du nazisme et du fascisme, prend naissance dans cette nouvelle terre rempli des sectes protestantes, chacune se réclamant d’avoir entendu Dieu. Le fascisme était né.
    L’Histoire, malgré toutes les tentatives de l’édulcoré, est encore notre source de compréhension de la condition humaine, et avec l’Évolution Naturelle est fixé notre nature humaine.
    Avis aux détracteurs de tout acabit.

    Pour vous est-ce une idée ou un fait. (Krishnamurti).

    La réponse à cette question a des effets collatéraux réels sur notre Monde. (moi-même).

    J'aime

    1. De nouveau, le fascisme naît de la non-acceptation de l’autre et cela peut se vérifier sur la couleur de peau, sur la religion, sur le sexe, sur l’invalidité, sur la façon de vivre, bref, un truc qui nous gêne et qui provoque notre jalousie.

      Et l’Inde – d’où vient Krishnamurti – est encore le pays le plus violent en la matière, ne serait-ce que par rapport au système de castes, vis-à-vis des Intouchables et de celles et ceux qui trouvent un « réconfort » dans l’islam, une religion fort mal acceptée dans ce pays.

      Je pense pas que ce soit l’Inde qui doit nous donner des leçons, avec toute la spiritualité LÉGENDAIRE !

      Amicalement
      Gene

      J'aime

  6. Bonjour Gene.

    Je ne vous suis pas ?
    Krishnamurti n’a rien à voir avec la spiritualité légendaire. Je le répète il explore à partir de ce qui existe sans tomber dans la conclusion. Il sait bien que le conditionnement n’est pas lettre morte, mais reconduit par notre cerveau vivant. Nous fonctionnons sur les même principe de survie que les hominidés. Et le phénomène de l’exploitation de l’homme par l’homme en est le terrain fondamental. Et aujourd’hui plus que jamais il sera la cause de notre sort. Et Macron en est seulement un des gardiens.

    Lisez les trois livres que je vous ai conseillé, vous n’en mourrez pas. Mais prenez soins que la ligne de mire ce soi vous. L’exploration a besoin d’une terre à explorer, et vous et moi, n’importe qui, qui est possédé par le cerveau humain est la terre à explorer.

    La Révolution ne peut se faire que sur plusieurs dimensions, dont la conscience est le point de départ et l’arrivé. La parole en est le partage.
    .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s