Il fut un temps où c’était nous les réfugiés…


Page de suie

Petit rappel à l’attention de ceux qui ont la mémoire courte…

L’Europe n’a pas toujours été la terre d’asile convoitée d’aujourd’hui. En un siècle, entre 1820 et 1920, 55 millions d’Européens ont quitté le continent. Et après 1945, 15 millions de personnes ont été déracinées. » Pascal Fleury

L’Europe affronte la pire crise de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale», affirmait en août 2014 (déjà..?) le commissaire européen à l’Immigration Dimitris Avramopolous.

– La crise actuelle, dramatique en soit, n’a cependant rien à voir, dans son ampleur, avec ces 55 millions d’européens qui ont fui leurs pays d’origine… Fui? Oui fui, car ceux que l’on appelait communément des « immigrés », n’étaient en fait que des réfugiés. Réfugiés économiques fuyant la misère crasse de la classe ouvrière européenne – voire la famine pour les irlandais – , fuyant les persécutions politiques et/ou religieuses, fuyant le racisme, fuyant la guerre, etc… Bref, des réfugiés, qui comme…

View original post 642 mots de plus


3 réflexions sur “Il fut un temps où c’était nous les réfugiés…

    1. Coucou Aniouta

      J’ai aussi trouvé.

      Je passe par ce créneau, car j’ai ma boîte courriel qui est en occured game over for this moment. Et je n’ai plus de temps pour moi. Cette fois-ci, c’était les chiens chez le véto hier toute la journée. Et aujourd’hui, ça vomito par ci, vomito par là. Je vais aller me suicider un moment en forêt. Tout ça m’a donner une de ces encéphalite, à fendre le crâne !

      Bisous
      Gene

      J'aime

  1. Oui, merci pour ce retour.

    Je vais le signaler dans mes futurs commentaires ailleurs.

    Et, il ne semble pas y avoir de changement en vue. Le marché des armes se modernisent.

    Mais d’où cet engouement pour refaire les mêmes erreurs ?
    L’erreur serait payante !

    Le complexe militaro-industriel-bancaire et l’idéologie des armes personnels dans une certaine Constitution !?

    Ma conviction profonde réside dans les Peuples Souverains.

    Une Constituante et un nouveau Pacte Social ?

    Avis aux détracteurs.
    Le Vénézuéla, le Peuple Chavez vilipendé et attaqué est le signe que le Chili d’Allende n’est pas mort.

    Jean Jaurès et le supplément d’âme
    Pour Jean Jaurès, la révolution socialiste n’est concevable que dans le cadre de la légalité démocratique, c’est-à-dire par une conquête graduelle et légale par le prolétariat des institutions parlementaires et de la puissance de la production.
    7 juin 2014 |Robert Tremblay Chercheur autonome, Ph. D. (histoire)|
    Le Devoir de philo
    http://www.ledevoir.com/societe/le-devoir-de-philo/410354/le-devoir-de-philo-jean-jaures-et-le-supplement-d-ame#reactions

    Réfléchissons bien.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s