Le Cirque Solferino abandonne les spectacles avec animaux


Le Cirque Solferino abandonne les spectacles avec animaux

(Cirque Solferino – 10, rue de Solferino – Paris 7° —– 24 Mai 2017)

–—–Jean Casanova

——-La nouvelle a mis en émoi le monde du cirque et tous les passionnés du spectacle vivant : il n’y aura plus d’éléphants sous le chapiteau du Cirque Solferino.

Après l’américain Barnum contraint d’abandonner les numéros animaliers sous la pression d’associations de protections des animaux, le Cirque Solferino vient d’annoncer par la voix de son directeur Jean-Christophe Gouroudelis qu’il renonçait à la programmation de tous ses spectacles de ménagerie. La décision est définitive et irrévocable.

Fini les lions de Belfort, les gazelles maghrébines, les hyènes ricaneuses, les dromadaires à deux bosses et leurs chamelons attachés parlementaires, les chiens savants et les cynocéphales frondeurs. Liberté va leur être rendue.

Le cynocéphale, du grec kunokephalos (kunos, chien, et kephale, tête) était un être hybride à corps humain et tête de chien, représenté dans l’art antique égyptien. Aujourd’hui, il désigne plus communément une espèce de singe à museau canin, tels les babouins et les mandrills.

——-La décision a été difficile, et dures en seront les conséquences pour tout le petit monde de dresseurs, de dompteurs, de garçons d’écurie et de ménagerie dont l’emploi est maintenant directement menacé par cette mesure présentée comme un hommage à la cause animale. Pour la plupart d’entre eux, c’est la mise sur le carreau aux Législatives, la quasi obligation de rejoindre Pôle-Emploi, la pénible tâche du pointage hebdomadaire, les chiches indemnités de licenciement et la menace de leur suppression au bout de deux refus.

——-C’est Jean-Christophe Gouroudelis, l’actuel directeur de la troupe, lui-même enfant de la balle et formé à tous les métiers du spectacle vivant qui s’est rendu à la douloureuse évidence.

« La plupart des cirques ne devraient pas avoir d’animaux, car ils les traitent mal. Je n’ai pas la prétention d’imposer mes vues à mes confrères et de leur dire : maintenant il faut arrêter avec les animaux. Nous devons nous remettre en question et respecter la cause animale » a-t-il déclaré à la revue 30 millions d’Amis. « La décision vaut bien sûr pour toutes les espèces, y compris, je le vis comme un drame personnel, pour nos éléphants auxquelles nous allons rendre la liberté. »

Nombre de commentateurs spécialistes du monde du cirque sont cependant restés dubitatifs quant aux raisons invoquées par Jean-Christophe Gouroudelis, le respect du bien-être animal et la volonté d’abolir cette forme d’esclavage.

L’explication beaucoup plus prosaïque à leurs yeux, serait que le Cirque Solferino aurait été cambriolé nuitamment, et les clés de la ménagerie volées par un concurrent qui aurait ainsi réussi à déménager – la formule est des plus heureuses concernant une ménagerie – déménager la quasi totalité du bestiaire solférinien.

Notamment son troupeau d’éléphants, la gloire du bestiaire. La pièce essentielle de l’attraction principale du Cirque. La plupart d’entre vous connaissent bien ce numéro, longtemps qualifié de clou du spectacle solférinien, celui de La Boucle de la Peur dont le temps fort était le piétinement d’une sorcière blonde par un troupeau de pachydermes en furie. Ce nom de Boucle de la Peur servait à évoquer le fait qu’après chaque piétinement, la sorcière blonde revenait en force. Heureusement les éléphants étaient toujours là.

Mis au point il y a environ une trentaine d’années, longtemps fignolé, devenu l’attraction-culte du public – certains avaient même assuré que Solferino ne tenait plus que par cette attraction – toujours couronné de succès, si l’on veut bien mettre à part la triste soirée de représentation du 21 Avril 1002, le numéro mettait en scène une sorcière maléfique à la chevelure filasse blonde menaçant les enfants des premiers rangs.

Mais finalement, heureusement, elle était immanquablement mise en pièces par l’irruption de la meute de pachydermes sur la cendrée.

Le succès était assuré. Le retentissement tellement énorme que la Maison Solferino avait peu à peu cessé de renouveler ses autres numéros animaliers, notamment ceux des chiens savants avaleurs de couleuvres et des cynocéphales frondeurs. Ces derniers, faisant encore la joie des enfants, avaient pour habitude, pour montrer leur mécontentement, de tourner leurs fesses bigarrées vers le public ; l’artifice étant que leur couleur, celle de leurs fesses, était la même que celle de leur museau.

C’est bien connu, un malheur n’arrive jamais seul. L’autre attraction-clou de la Maison, celle du pistolero au colt 49,3, doit être interrompue en raison de la défection de sa vedette principale, recrutée par une autre troupe.

——-Le déménagement de la ménagerie au profit d’un concurrent chapardeur – la police enquête à ce sujet, il n’est pas si simple de dissimuler une ménagerie – serait en fait la seule et véritable raison de la décision de Jean-Christophe Gouroudelis.

Conscient qu’avec la perte de ses numéros animaliers et la défection de son pistolero, la maison allait probablement vivre des moments difficiles, Jean-Christophe Gouroudelis n’a exclu ni le changement de nom et de logo du prestigieux établissement, ni une possible fusion-acquisition avec le Cirque Maglione. Nous en sommes là.

Restera à négocier le prix des droits d’auteur de la Boucle de la Peur. Le Cirque Maglione, mettant en avant son « acquisition » toute récente d’un troupeau d’éléphants, s’est dit plus qu’intéressé. Preneur.


Une réflexion sur “Le Cirque Solferino abandonne les spectacles avec animaux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s