Adorazione i miracoli


(Café La Rinascente – Piazza del Duomo – Milan – Italie –– 20 Mai 2017)

–—–Jean Casanova

À la terrasse du Café La Rinascente, face au Duomo, à Milan

——-Comme le disait encore récemment un de nos confrères : « Avec Nicolas Sarkozy, les Français avaient un sujet de conversation. Le quinquennat de François Hollande fut lui, à bien des égards, un sujet de consternation. Avec Emmanuel, nous voici face à un objet d’adoration. »

Décryptage de ses apparitions christiques, commentaires de ses moindres sourires, interrogations quant à la plus banale de ses mimiques, il semblerait que la respiration médiatique ne soit plus que cela : la construction de l’adoration et du pouvoir charismatique d’Emmanuel.

Et la chose aboutie, Emmanuel au pouvoir, la question va maintenant immanquablement se poser, celle de la pérennisation de l’adoration. Par quels artifices perpétuer « la fabrication du consentement » ?

Comment poursuivre « La fabrication du consentement ? »

——-Encore à Milan, vous comprendrez ainsi notre intitulé, Adorazione e miracoli, y percevant toujours la rumeur d’outre-Alpes, inquiet quant à savoir comment allait maintenant se poursuivre, selon la formule de Noam Chomsky, « la fabrication du consentement », nous avons rencontré, Piazza del Duomo, au Café La Rinascente, autour d’un spritz, le politologue Étienne Spielberg, lui-même de retour du festival de Cannes.

Un spritz est un cocktail alcoolisé largement consommé en apéritif à Venise et à Milan. Il se compose de vin blanc pétillant, Prosecco, d’eau de Seltz et d’un alcool plus ou moins amer comme le Campari. On y ajoute volontiers une rondelle de citron ou d’orange sanguine immergée dans le verre et souvent une olive verte.

Auteur d’un remarquable ouvrage paru aux Éditions Paramount, ET, extraterrestres, phénomènes paranormaux et hystérie en politologie, Étienne Spielberg, politologue et futurologue, a accepté de nous donner son éclairage quant à ces phénomènes d’adoration de masse et ces cris perpétuels au miracle, cette caractéristique du Mai 2017 français. Phénomènes jamais jusque-là observés en politique ; on les pensait exclusifs des adorateurs de la Secte du Temple Solaire.

–—–Étienne Spielberg, bonjour ! Venons-en tout de suite à l’essentiel. Pensez-vous spontanée ou fortement surdéterminée l’apparition de tels phénomènes dans un paysage politique électoral jusque-là périodiquement rythmé, disons quinquennalement, par la classique alternance binaire Droite – Gauche.

Oui, cher ami ! La rupture est évidente. Peut-être pas si spontanée que cela, nous allons y venir. Mais en tous les cas, découlant presque naturellement d’une profonde lassitude du corps social et du grand discrédit de l’Alternance Unique, ce système où se succèdent alternativement une présidence de Droite et sa politique libérale, puis une présidence de Gauche et sa même politique libérale. L’alternance unique a fini par consommer totalement le crédit des Institutions et des partis chargés de les animer. Ils sont d’ailleurs en train d’en crever.

——-Vous nous décrivez là, Étienne Spielberg, la cause classique de l’effondrement d’un régime, son discrédit. Mais, tout est-il dit en la matière ? N’assistons-nous pas à un renouvellement avec l’arrivée au pouvoir du prédicateur Emmanuel ?

Oui et non, cher ami. L’appel aux miracles et les scènes d’adoration des derniers jours, habilement orchestrés par la pléiade médiatique audiovisuelle, pour autant qu’ils sont le symptôme du rejet et du discrédit de l’ancien, leur orchestration n’en est pas moins la preuve que le système de domination traditionnel, celui des 1 % sur les 99 %, se cherche d’autres procédés, d’autres mécanismes pour se pérenniser. Vous connaissez la formule célèbre « Il faut que tout change, pour que rien ne change. »

——-Etienne Spielberg, n’est-il pas enclenchée là, une dynamique fatale, celle qui, pour durer et se maintenir, se voit confrontée à l’obligation quotidienne, voire perpétuelle du miracle ?

C’est bien en effet la quadrature du cercle pour cette nouvelle figure de l’exercice du pouvoir. Après la désintégration de l’hyperprésidence sarkozyenne et de la normoprésidence hollandaise, nous entrons dans la présidence miraculeuse, celle de l’Ubiquisme et du miracle perpétuel.

L’ubiquisme était une hérésie de la foi dextro-sénestre apparue en 2016. Le terme d’ubiquisme, issu de celui d’ubiquité, la faculté d’être partout simultanément, désignait cette nouvelle figure politico-religieuse, le Ni De Droite – Ni De Gauche et simultanément Le De Droite et De Gauche. Son prédicateur Emmanuel fut porté au pouvoir après une campagne évangélique en 2017.

L’Ubiquisme porté dès ses débuts par la dynamique des miracles, en particulier celle de la multiplication des autocars, était condamné maintenant, pour se propager, au miracle perpétuel.

On attendait maintenant le miracle de la livraison par drones des croissants, le matin, au petit déjeuner. Peut-être celui d’une nouvelle Immaculée Conception de Sainte Brigitte, ou celui du saint patronage de Fessenheim, Flamanville et de Notre-Dame des Landes par Saint-Ushuaia.

Mais plus encore, le plus attendu, était le miracle destiné à faire tomber à genoux, les yeux au ciel, les pèlerins égarés sur les chemins de Saint-Fillon de Compostelle et les naufragés survivants rescapés de l’échouage du Costa Solferinia, venons-y enfin, le miracle des Ordonnances et de la transmutation du Code du Travail en Code du Gattaz.

——–Étienne Spielberg, vous nous faites entrer là dans la période des incertitudes les plus folles, mais simultanément les plus prometteuses. Qui et quoi, dans ces conditions, pourrait bien entraver la propagation de la nouvelle foi ubiquiste à l’étendue du pays, à toutes les consciences ?

Tant que les miracles dureront, et c’est là tout l’enjeu, l’Ubiquisme se répandra malgré la résistance à la conversion organisée par le paganisme Insoumis. Mais sitôt enrayées les dynamiques miraculeuses et de l’adoration, sitôt leurs subterfuges démontés, le paganisme Insoumis et ses anciennes divinités, Salaire, Travail, Paix et VI° République, pourraient bien reprendre l’avantage.

——-Merci, Étienne Spielberg ! Aurez vous, s’il vous plaît, un message d’espoir à transmettre à nos lecteurs ?

Très volontiers, cher ami ! Je pense qu’est enfin proche le moment où apparaîtra dans toute sa nudité, je veux dire débarrassée de ses masques, la conflictualité entre ces deux visions qui structurent l’avenir des sociétés humaines : Société solidaire ou Société Générale.


Une réflexion sur “Adorazione i miracoli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s