SOUS LE MASQUE MACRON


« Ni de droite, ni de gauche » , « nouveauté », « modernité », « ouverture » etc..; que n’ai-je entendu sur ce nouveau président !

Avec une perle sortie hier : »Ceux qui ont fait 68 s’y retrouvent en lui leur slogan « Soyons réalistes demandons l’impossible » c’est tout-à-fait Macron !!! »

Ouarff ! Ouarff! Je me bidonne . Est-ce que les Situs, auteurs de la phrase, marxistes ou libertaires, se retrouvent en Macron ?

C’est du grand n’importe quoi !!

Mais, mais…. Il y a quelques failles sous ce masque dont la dernière, la meilleure, concerne la liberté de la presse, donc la liberté d’expression , à l’instar de Marine Le Pen qu’il critique tant et qui lui a valu d’être élu !

Une quinzaine de journalistes lui ont envoyé cette lettre ouverte

« Monsieur le président,

Vous effectuez demain votre premier déplacement de chef d’Etat au Mali. Avant votre décollage, nous souhaitons vous transmettre nos inquiétudes quant à l’organisation de la communication présidentielle qui est en train de se mettre en place depuis votre entrée en fonction.

Pour des raisons de place ou de sécurité, nous comprenons la nécessité de constituer des pools de journalistes – parfois, et à condition que toutes les rédactions y aient accès selon un roulement établi. En revanche, il n’appartient en AUCUN CAS à l’Elysée de choisir ceux d’entre nous qui ont le droit ou non de couvrir un déplacement, quel qu’en soit le thème (défense, diplomatie, économie, éducation, social…). Ce n’est pas au président de la République, ou à ses services, de décider du fonctionnement interne des rédactions, du choix de leurs traitements et de leurs regards. Ce choix relève des directions des rédactions et des journalistes qui la composent, qu’ils soient permanents ou pigistes, JRI ou reporters, photographes ou dessinateurs.

Aucun de vos prédécesseurs ne s’est prêté à ce genre de système, au nom du respect de la liberté de la presse. Alors que la défiance pèse de plus en plus sur l’information, choisir celui ou celle qui rendra compte de vos déplacements ajoute à la confusion entre communication et journalisme, et nuit à la démocratie. »


4 réflexions sur “SOUS LE MASQUE MACRON

  1. Et bien, question culture, il va y avoir du boulot…parce que : »Ceux qui ont fait 68 s’y retrouvent en lui leur slogan « Soyons réalistes demandons l’impossible » ?!

    Moi qui lit ça m’y retrouve en moi pas ! 😉

    Bises
    Gene

    J'aime

  2. Je veux pas casser l’ambiance mais bon, après le lupanar bling bling Sarko puis la foire du trône du Grand Guignol de l’info Hollande, où la soulerie quotidienne de bug, buzz, pitch et dégoulineries creuses ont étouffé pendant 10 ans toute information d’importance sur les questions de fond, on peut comprendre qu’il faille resserrer les boulons de la connerie. Et que des médiateux tout à coup privés d’agitation hystérique se fendent d’une protestation vertueuse d’atteinte à la liberté de la presse est dans le droit fil de la facilité qu’ils ont eue de réduire l’information politique au clip et qu’ils viennent de perdre. Que n’ont-ils durant tout ce temps fait un boulot correct sur des informations utiles, au lieu de lécher le cul de Hollande en infligeant par ailleurs le mépris le plus dégueulasse aux « simples citoyens » qu’ils interviewaient en les faisant passer systématiquement pour des imbéciles, à croire que c’était là un but du grand bordel communicant voulu d’en haut?
    Seuls quelques médias critiques (Canard, Mediapart, Acrimed, Politis, etc.) ont fait de boulot. Et il leur a fallu cogner dur à la fin. Mais visiblement ce ne sont pas eux qui se plaignent…

    Parce que « Presse » serait ipso facto le synonyme de vertu? Alors là c’est droit le cauchemar.

    Non, ils m’ont gavée grave les piailleurs d’inutile. Et le peu de calme, de réflexion (voire de simple politesse) qui revient sur les plateaux n’est pas du luxe. Après quelques jours d’hébétude on les croirait même capables tout à coup d’arriver un jour à penser. C’est peut-être là que peut résider le danger: sont si doués pour faire illusion.

    La censure a très bien joué dans la submersion de futilités. Hollande put ainsi, à l’abri de toute critique, mener ses pitoyables manoeuvres politicardes bas de gamme. On n’avait jamais vu une information aussi tronquée, déformée, réduite « à la plus simple expression » destinée au décérébré zappeur moyen.
    La plus simple expression… comme les revisitages et rabotages répétés des enseignements fondamentaux.
    Il a fallu les grands amphis populaires de Mélenchon pour casser l’encroûtage et que surgisse dans le « paysage médiatique » des millions gens assoiffés de complexité, d’analyse et d’information réelle et qui ont contredit l’audimat règle d’or de la médiacratie hollandaise. Je ne sais pas où on va, ça mérite vigilance (ni plus ni moins que d’habitude), mais une chose est sûre, c’est que les « journalistes honnêtes » de Ferré n’ont pas eu droit de parole au milieu des dindons glougloutants PStiférés. Reste à ce qu’ils la (re)prennent aujourd’hui.

    Bises

    J'aime

  3. Yap! Ajout qui tombe à pic – je viens de capter sur BFMTV (chaîne avide de buz tintinnabulants) les bredouillages d’une speakeuse d’ordinaire péremptoire en clichés fracassants (spécialiste politique de Paris Match, c’est dire la référence), subitement chargée d’expliquer le financement des partis déterminé par les scores électifs des députés. Festival ahurissant de « bon et alors heu bon alors voilà donc heu eh bien heu et alors bon c’est ça qui heu permet enfin autorise euh »… Sûr, ça change du footballistique.
    L’avait dû réviser en urgence un cours de 1ère année Sces Po (filière logique du journalisme avant que les écoles privées bourges genre EFAP n’aient raflé la formation, autrement dit ce bourrage de crâne com-marketing- pub-PNL qui nous a abreuvés en matière « d’analyse » politique de métaphores sportives, hippiques, culinaires, météorologiques, psy de bazar et spectaculeuses (ah! les « castings » et « compétiteurs » du « reality show » gouvernemental…!!) et l’avait aussitôt oublié à moitié tant ça devait être incompatible avec son propre « logiciel ».
    C’était jouissif de voir la dame publique patouiller dans l’élémentaire citoyen, lexique qui ne fait partie ni de ses compétences ni même de son propre bagage de citoyenne… (dès qu’on lui demanda ensuite un pronostic sur les législatives elle le liquida à toute allure en déblatérant sur un obscur « retour aux stratégies des blocs »… ?????).

    C’est sûr, informer ça change de l’éclate en 80 pictos. Vont devoir se mettre à bosser, les illettrés patentés qui exigent de couvrir de vrais reportages au nom d’une liberté de la presse qu’ils ont dégradée. Journalistes maltraités? Qu’ils commencent déjà à ne pas maltraiter leur propre boulot.
    Car non, le travail journaliste n’est pas d’être « à la recherche de la vérité » (selon Michèle Cotta il y a quelques années) : la recherche de la vérité et sa manifestation relèvent de la justice. Le journalisme d’investigation signale là où cette recherche doit être menée et est en droit, lui, oui, d’exiger qu’elle le soit, de relayer cette exigence.
    Donc d’aller mettre son nez partout où il (ne) faut (pas).
    Mais cela ne concerne en rien les clowns du minimalisme neuronal.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s