Pour la fin des Etats-Nations, de la Monnaie et vers la Gratuité.


Pour la fin des Etats-Nations, de la Monnaie et vers la Gratuité.

J’ ai écouté attentivement Benoit Hamon à Bercy beaucoup, hier dans l’ étrange lucarne, entouré des éléphants du P.S. Des « frondeurs » du Pouvoir pas vraiment prêts à lâcher les rênes de ces mêmes pouvoirs qui auraient été mis en place par le « peuple « lors de l’ Abolition des Privilèges d’ Aout 1789, si on en croit le discours d’ Hamon, orateur de talent tout comme son « frère » Mélenchon.etat dans les toilettes

Ce n ‘est pas que je sois braqué contre les Franc-Macs, aprés tout Bakounine en a été un, mais il a eu, lui, le mérite d’ exposer une vision du monde réellement émancipatrice sans demander à passer par la case « démocratie représentative » et « jacobiniste » en faisant confiance au « peuple », à sa capacité d’ autogestion, d’ auto-organisation et à la sagacité issue de ses débats.

Fourier, contemporain de la révolution de 89 qui profita à la seule classe bourgeoise, fut horrifié par la violence de la Terreur où l’ on vit les mêmes bourreaux qui l’ avait déclenchée périr sous le couperet de la « Veuve ». Tout ça pour aboutir à l’ auto-sacre du Nabot-Léon qui rétablit l’ esclavage et distribua à sa famille, des prébendes et territoires de princes et princesses comme d’ autres distribuent leurs cadeaux de Noël sous le sapin de la chrétinerie ancienne et acceptée.

Hamon et Melenchon, en 2017, nous font la démonstration de ce que peut être la Gôche la plus conne du monde, d’ une part en refusant de s’ allier pour éviter la main mise des Capitalistes sur l’ Etat sanfrais, d’ autre part en manquant singulièrement de vision historique dans une Europe qui n ‘est rien d’ autre qu’ une pompe à fric pour le Capital.

Les grandes phrases étaient de sortie hier à Bercy, certes l’ émotion était là, du grand spectacle apprécié en connaisseurs par les Montebourg, Filipetti, Taubira, Piketty, Peillon, Belkacem, Jadot, Duflot,etc., mais le projet fauxcialiste de Hamon n ‘évite pas la centralisation étatique jacobiniste, ni le nationalisme sanfrais, ni la gouvernance ministérielle, ni in fine, la démagogie du « prenez le pouvoir » que les frondeurs du P.S. Entendent bien confisquer à leurs profits et rôles.age-de-pierre-image-animee-0018

Car le « peuple » a besoin qu’ on lui montre la voie, n’ est-ce pas ? Et si on fustige l’ « homme providentiel », il lui faudrait quand même accepter un « guide » (führer en allemand, tiens ça te rappelle pas quelque chose ?) au « peuple »

Déjà dans la Rome antique, les « tribuns de la plèbe » tant vantés par nos profs de latin (les cons) étaient issus de la classe « éduquée » car les pauvres ne pouvaient se défendre par eux-mêmes, ayant besoin d’ « avocats » pour faire valoir leurs « droits ». L’ histoire (écrite par la classe au pouvoir) n’ a retenu de ce lamentable dispositif que de magnifiques joutes oratoires entre « censeurs et tribuns de la plèbe » sur les traductions desquelles nous avons sué sang et eau de génitif en accusatif par ces aprés-midi de printemps où nous eussions préféré câliner nos petites amies d’ alors.

Alors quand le camarade Hamon déclare vouloir former plus de profs pour l’ Educastration nationale, plus de flics fussent-ils de « proximité », je ne peux m’ empêcher de penser, mais sans doute ai-je l’ esprit mal tourné, que c ‘est une façon peu reluisante de draguer leurs votes, comme une pute drague les michetons et encore la pute elle, en a besoin pour survivre comme le démontre l’ excellent article de Patrick Mignard sur l’ équivalence du salariat et de la prostitution publié il y a peu ici sur les AZA.

Hamon lui, n ‘ en a pas besoin pour sa survie. Il le fait comme tous les polytocardEs de ce pays, pour la GRANDEUR DE LA FRANCE et d’ en appeler à Jaurès assassiné par les fachos, aux républicains espagnols réfugiés devenus pleinement sanfrais mais qu’ on a parqué dans des camps de concentration à Rivesaltes, à Mauzac ou ailleurs aprés leur avoir refusé l’ aide militaire pour lutter contre les fachos franquistes. Bravo la Gôche !! et aux staliniens une mention spéciale pour livrer des fusils sans munitions.

Il n’ a pas osé pour la Commune de Paris, encore heureux! mais le déplorable spectacle de ce public applaudissant et scandant des slogans appelant Benoit à la présidence n’ augure rien de bon quant à la santé mentale du « peuple de gôche ». Du moins de celui-ci qui se laisse mener par le bout du nez par des démagoguenardEs qui lui enlèvent sa « souveraineté » comme les militaires ont déchiré les galons de Dreyfus.

Car Hamon en appelle aux mânes de Zola et de Hugo quand ça l’ arrange, mais faudrait quand même pas évoquer Louise Michel ou même plus récemment les autogestionnaires de Lip ou encore de Marinaleda

Et le comble est atteint lorsque frère Benoit en appelle à Rocard et Jospin et finalement à Mitterrand, celui qui a baissé les bras devant le T.I.N.A. De Reagan et Thatcher en avouant à sa femme : « ils sont trop forts je ne peux pas lutter » et en organisant la montée du F Haine pour contrer Chirac…. un avocat encore, un tribun de la plèbe, faisant allégeance au marketing, au management d’ entreprise, à la novlangue des technoconconNEs juqu’ à la prise en main du Grand :. Orient :. par Bauer, le criminologue, le grand « Vénérable » ami de Valls, « initié » lui aussi dont on a pu mesurer à l’ aune de l’ équerre et du compas de la connerie jusqu’ où peut aller l’ Oppression dont Léo Ferré a fait une si magnifique chanson :

« Ces yeux qui te regardent et la nuit et le jour
Et que l´on dit braqués sur les chiffres et la haine
Ces choses « défendues » vers lesquelles tu te traînes
Et qui seront à toi
Lorsque tu fermeras
Les yeux de l´oppression « 

(L’ oppression – Léo ferré)

Je pourrai en rester là, mais cet article subirait alors les foudres des « positivistes » , les ceusses qui n’ acceptent jamais qu’ on puisse voir les choses en négatif, en creux des apparences, dans les coulisses du spectacle, là où est la vraie vie comme le savent les ceusses qui ont passé un peu de leur temps à monter une pièce de théâtre, une chorégraphie, un concert, une performance, un gig ou un pagode. Y’ a toujours un coup de pinceau à donner au dernier moment, un ourlet à consolider, un jack à souder. On passe beaucoup de temps à contrer l’ entropie et son chaos pour tenter d’ atteindre « l’ inaccessible étoile » chantée par Jacques Brel et surtout de la partager.

Mais voilà, des solutions existent à base d’ autogestion et de prises de décision communes et elles ne datent pas d’ hier car elles sont exposées dans la « Théorie de l’ Unité Universelle » ( entre autre de ses ouvrages) de Charles Fourier que j’ ai déjà évoqué plus haut. Avec pour commencer la fin de la monnaie et la quantification monétaire qui oppresse aussi bien l’ « animé » que l’ « inanimé ».fourier phalanstere

Qu’ il faille gérer les ressources au moment où la planète n ‘ en peut plus de la prédation humaine ne fait aucun doute, mais cela n’ implique aucunement de leur donner une « valeur » en fonction d’ un « marché ».

Et en poussant la logique d’ Hamon qui veut faire cotiser les robots pour remettre les humainEs au travail grâce au Numérique et à des Technologies « durables », pourquoi s’ arrêter au milieu du gué alors que les exemples pullulent d’ auto-organisations de villages, d’ agricultures, d’ usines et d’ ateliers qui fonctionnent très bien dans l’ ordre et sans le pouvoir.

Toujours en poussant cette même logique revendiquée par le même Hamon appliquée aux banksters grassement refinancés par les contribuables en 2008, banksters qui s’ empressent toujours à ne pas faire leur boulot qui est d’ aider à la création d’ activités nécessaires à la survie des populations dans l’ « utile et le futile », il apparaît évident que la monnaie est un frein à notre émancipation tout en favorisant une minorité et en oppressant la majorité.

Et le corollaire de la disparition de la monnaie, c ‘est la Gratuité associée à la fin des Etats-Nations. La fin de la fRance, de l’ Allemagne, du Brésil, des U.S.A., de la Chine, de la Russie et autres Australie ou monarchies, qu’ elles soient arabes ou britanniques et même de l’ Europe. La fin des religions qui ont démontré leurs pouvoirs de nuisance, la fin des petits chefs, des allégeances, de la rémunération des polytocardEs, la fin des pyramides, des canaillocraties qui avancent masquées sous couvert que « les peuples ne seraient pas prêts ». A ce compte-là ils ne le seront jamais, si on écoute ces mafiocraties toujours prêtes à instaurer une gabelle, une taxe, pour financer de la bureaucratie dont l’ alliance avec le Capital ne date pas d’ hier et où la pénurie d’ intervenantEs est criminellement organisée pour allonger les files d’ attente pour se faire soigner dans les hôpitaux, pour traiter les dossiers-paperasses des organismes sociaux, pour laisser aux seuls citoyenNes le soin d’ accueillir les réfugiéEs, quand les édiles et les préfets se trouvent de fausses raisons pour fermer les gymnases, les centres d’ accueil et même pour INTERDIRE QU ‘ ON LES NOURRISSE comme à Paris et à Calais en ce moment même.

L Etat-nation a fait la preuve de sa nuisance depuis longtemps déjà, relisons Bakounine et que les francs-macs suivent son exemple, enfilent leurs tabliers et leurs gants blancs, affutent leurs truelles pour DEMOLIR LES PYRAMIDES. Voilà un grand œuvre qui vaut la peine d’ échanger de secrètes poignées de main. La main, ce trésor hu-main avec son pouce opposable que nous partageons avec nos cousins singes, qui a permis tant de belles réalisations, qui permet de jouer du piano, de la guitare, de taper sur un clavier, de composer en imprimerie. La main qui ne doit plus faire crier les bébés en leur tapant sur les fesses de la naissance non voulue, qui ne doit plus appuyer sur les gâchettes de la mort annoncée. La main pour démolir la « hubris » des empapaoutés, des encravatés par le nœud coulant de la connerie respectable qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez de Pinocchio kisselapètent. La main pour retirer une à une les briques creuses de l’ Oppression pour rebâtir une société pleinement égalitaire où le Merveilleux et l’ Empathie remplaceront les religions de Haine par la Fraternité de la Truelle libertaire à l’ aune du Compas et de l’ Equerre de nos émancipations apodictiques.pouce homme singe

Bien sûr il va y avoir une pression terrible pour « voter utile » pour « faire échec » au Front National, mais en toute fin d’ analyse ce qu’ on nous propose, ce qu’ Hamon et Melenchon nous proposent n est rien d’ autre que la périnisation de l’ Oppression, dans un Fatalisme pourtant dénoncé hier par Hamon qui ne va toujours pas au bout de sa logique. Fatalisme maquillé d’ un soupçon de « progrés » dans cette théorie qui voudrait que l’ Histoire soit pavée de petites avancées, de petites briques péniblement incrustées par la hie du « progrés social», comme si les pavés de 68 ne nous avaient pas révélé la plage de notre émancipation possible lorsqu’ ils ont servi à caillaisser les CRS et à bâtir les barricades plutôt que le « pou » du sacré coeur de Montmeurtre (merci à Aniouta).

Hamon, Mélenchon, vous êtes-vous regardés dans un miroir ?

Avez-vous oublié que vous y voyez votre plus grand ennemi ?

Relisons Bakounine et Fourier sans voter pour nos Oppresseurs.

bakounine


Une réflexion sur “Pour la fin des Etats-Nations, de la Monnaie et vers la Gratuité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s