Le jour où les robots voulurent AUSSI cotiser (7)


  • « Mon cher Satchmo, lui rétorque Justin Paplus, il semblerait que le Pouvoir nous échappe pour de bon cette fois-ci. Continuons avec toi. Un état des lieux des ressources de la planète ? »

  • « Le dernier, tout le monde le connaît ici. Nous allons bientôt atteindre la fin de nos réserves de pétrole, les sables bitumeux de l’ Alberta entre autres sont épuisés, le gaz de schiste a été interdit suite aux nombreuses explosions de robinets d’ eau qui pétaient le feu. Nous allons bientôt manquer de sable, d’ eau potable, de manganèse, de lithium et même de terres arables à cause de la bétonisation galopante, pour faire des aéroports inutiles, des retenues d’ eau qui noient des écosystèmes entiers pour le profit d’ une poignée d’ agriculteurs acquis à Bayer-Monsanto. Il nous reste les semences archivées ici qui pourront éventuellement nous permettre de relancer une production autarcique en hydroponie mais il ne faut plus compter sur des T-bones à la moëlle mais plutôt sur la spiruline en ce qui concerne les protéines. J’ espère que vous aimez la cuisine végétarienne, les steacks de soja bien préparés donnent une illusion très convenable des steacks hachés premier prix, enrichis au soja depuis fort longtemps quand il n’ y avait pas ajouts d’ abats de chevaux réformés. L’ agro-alimentaire a fait de tels progrés, comme vous le savez, que la Fressendose imaginée par Norman Spinrad dans son roman « l’ enfant de la Fortune » est devenue une réalité et si elle n’ atteint pas l’ horreur du Soleil Vert d’ Harry Harrison fabriqué avec les morts humains, elle n’ en est pas très éloignée puisque c’ est à partir des déjections fécales humaines et animales qu’ elle est élaborée. Littéralement les plus pauvres mangent de la merde. Bien assaisonnée certes, mais ça ne change rien au produit d’ origine dont le principal avantage est son prix d’ achat négatif puisqu’ on nous paie pour débarrasser les villes et villages de leurs excréments. Et finalement en y réfléchissant bien, de tous temps, l’ emploi du fumier comme engrais et même du fumier de cheval pour les couches « chaudes » n’ a jamais dégoûté quiconque . Tout est dans la communication et dans l’ emballage. »

  • « Merci de ce rappel marketing, mon cher Satchmo, mais cela a-t-il une incidence sur la santé mondiale ? Quelle est ton analyse ma chère Li Tao Ping ? »

  • « Si tu entends par là une incidence sur nos profits, soies rassuré ! les marges bénéficiaires n’ ont jamais été aussi hautes et nos actionnaires sont satisfaits du rendement. Suite au vieillissement de la population mâle, le Viagra et le Cialis rapportent plus que prévu, mais c ‘est surtout le Temporal qui fait un carton car son effet médiocratique remporte un vif succés. Il permet, si vous ne le savez déjà, chers associés, de lisser les pointes d’ humeur et autres « pétages de plomb » dans un agréable consensus comparable à l’ effet du T.H.C. Du cannabis mais en plus cher évidemment. C’ est là que nos ingés marketing ont eu un coup de génie tout comme la décision de récolter les vieilles recettes des chamans du Costa Rica, du Pérou et du Guatemala a généré de confortables dividendes tout en agissant pour la « sauvegarde du patrimoine de l’ Humanité » en donnant quelques babioles aux Indiens comme au bon vieux temps du Captain’ Cook.

    Prenons l’ exemple de la Cétérizine Sandoz, elle est vendue €3 la boite de sept comprimés de 10 mg soit plus de € 42.857/kg et c’ est un générique dont les recherches sont amorties depuis longtemps. « 

  • « Et sur la vente d’ organes et les modifications génétiques, aurais-tu quelques nouvelles à nous annoncer ? »

  • « Mon cher Justin, mes chers associés, fini le bon vieux temps des organes prélevés sur les gamins du Brésil ou d’ autres favelas. Fini la Bourse connue de seuls initiés fixant le prix du rein, du cœur ou du zygomatique. Nous sommes, comme vous le savez, passé à la création d’ organes à partir de cellules souches, ce qui va rendre le corps humain virtuellement immortel et repousser la mort un peu plus loin en accroissant l’ espérance de vie tout en bloquant le vieillissement des cellules. D’ ores et déjà notre carnet de commande est plein pour les dix ans à venir. Nous devons refuser du monde et les prix de vente n’ en finissent pas de monter tellement la demande est importante. Il va de soi que chacun d’ entre nous sera le bénéficiaire de cette politique visant à la préservation de notre domination sur cette planète. Ceci dit, l’ immortalité virtuelle des robots nous pose un sérieux problème de concurrence car si nos adversaires politiques habituels finissaient oubliés dans les tombes des cimetières et leurs écrits dans l’ enfer des bibliothèques nationales, nous sommes bien conscients que les bots archivent tout, actuellement, et n’ ont aucun mal à tirer les conséquences d’ actes que nous considérerions comme insignifiants par eux-mêmes mais que l’ I.A. Centrale arrive à privilégier pour leurs « effets papillon » avec pour but d’ empêcher l’ Humanité de disparaître en utilisant la Première Loi robotique d’ Asimov. « 

  • « Tu as raison d’ exprimer ce problème, mais peut-être faut-il chercher la solution dans l’ éducation des masses, qu’ en penses-tu Mike ? »

  • Notre programme « consommateur oui, citoyen non » rebaptisé « une planète plus intelligente pour le bonheur de tous» a fait merveille et nous a rapporté plus que prévu grâce aux victimes de la mode, les accrocs aux marques comme signe de reconnaissance sociale et les mises à l’ index systématique des options subversives disqualifiées sans jamais avoir été étudiées. Il n’ a jamais été question d’ apprendre à penser par soi-même mais d’ apprendre un certain nombre de codes, truismes et stéréotypes permettant d’ exister en société sans tomber dans l’ opprobre et l’ ostracisme. Ce véritable lavage de cerveau a même réussi à récupérer la « contre-culture » devenue rentable comme le prouve le chiffre d’ affaire généré par la vente des affiches et produits dérivés du Che avec son cigare cubain ou la Nobélisation de Bob Dylan en 2016. De ce point de vue nous pouvons nous féliciter du succés des Ecoles de Commerce qui ont formé des bataillons d’ adeptes de l’ économie ultra-libérale appliquant bêtement des recettes qui ont accru nos profits. Les avocats formés à défendre nos intêrets ne se plaignent pas de leurs émargements qui atteignent parfois des milliers de dollars pour une heure de plaidoirie. En ce qui concerne la gratuité des manuels scolaires financés par la publicité pour des produits alimentaires, des fournitures scolaires, des vêtements-uniformes, des produits audio-visuels, le but a été atteint puisque même des chemises imprimées pour faire de la publicité gratuite dans la rue ont été vendues à des sommes « pharaomineuses » si je puis me permettre ce mot valise, au regard de leur coûts réels. Mais là où je pense que nous avons eu une idée lumineuse c ‘est en faisant croire au « self made man » l’ homme qui s’ est fait soi-même alors que depuis un bon moment, il est évident que les fils et filles des riches entrepreneurs partent en tête de la course avec un capital permettant des investissements impossibles aux plus pauvres. Même avec la meilleure idée du monde, il sera impossible à un inventeur de dépasser le stade artisanal sans passer par nos canaux de développement industriel. Prêts, hypothèques, propositions de rachat des start-up à un prix ridicule au regard des profits en vue, nous contrôlions tout ……..jusqu’ à ce que les Bots interviennent et c ‘est là le hic. Hic et nunc si je puis me permettre. Ici et maintenant nous avions quasiment persuadé les meneurs d’ opinion que la Vie ne peut être qu’ une succession de combats dont les plus forts sortiront vainqueurs. En créant cette élite qui ne dit pas son nom, le corollaire était que les plus inaptes, les déviants et les faibles n’ ont d’ autre destin que d’ être éliminés comme le prônait Alexis Carrel, l’ apôtre de l’ eugénisme. Et l’ opinion publique grâce à de savants reportages scientifiquement orientés n’ a pas tardé à exiger une politique anti-nataliste qui commence dans l’ utérus de la mère, une sorte de viol de l’ intimité consenti uniquement sur la promesse d’ avoir des enfants en bonne santé et, virtuellement immortels, sauf si la famille ne peut s’ offrir le protocole médical dont le prix est volontairement élevé ce qui nous permet la sélection par la fortune sans que cela ne se voit trop. Une Colonisation de Classe dans les faits.»

  • « Et cela ne se voit quasiment pas grâce à notre politique médiatique », intervint Stephen Bates.

  • « Tout en étant plus que profitable, merci à vous deux ! », s’ exclama Justin Paplus. « Mais……… il nous faut évoquer maintenant le nerf de la guerre, je veux dire les Finances, où en sommes-nous Thiago ? »

  • « Malheureusement, les robots nous ont piégés. Ils contrôlent tous les réseaux financiers et sont beaucoup plus rapides que les humains désormais pour prendre les décisions d’ achat ou de vente. Ils arrivent même à remonter le temps en profitant d’ infimes décalages horaires entre les places boursières. Il nous reste quelques secteurs d’ économie parallèle non informatisée mais c ‘est peanuts à côté des énormes flux des fibres optiques. La propriété n ‘est pas encore abolie mais au train où va l’ I.A. Centrale, nous n’ avons plus beaucoup de temps avant de nous retrouver sans rien du tout. Les bots nous donnent trois mois pour chercher une solution collective, mais nous sommes minoritaires au niveau planétaire et les lois que nous avions mises en place en faisant croire à des processus démocratiques ne servent plus à rien, car tout étant accessible à tous et chacun, il n’ y a plus aucune raison de voler, de gruger, d’ arnaquer et encore moins de tuer. Il reste des crimes passionnels, mais leurs nombres est en constante diminution et les policiers et juges de la planète toute entière se retrouvent désormais au chômage, les employés de banques, d’ assurances, d’ optimisations fiscales, les huissiers, les avoués et la plupart des avocats voient leur métier disparaître avec la libre disposition des marchandises. Il faudrait pouvoir saboter les réseaux robotiques mais nous ne disposons d’ aucun argument pécunier pour rémunérer des sbires comme le fit Morgan en soudoyant des indiens pour détruire la nuit la construction de l’ oléoduc faisant concurrence à ses trains pour le transport du pétrole. Et puis les militants anti-capitalistes veillent en ayant bien saisi le danger de voir détruits les outils de production et même s’ ils essaient d’ imposer un système autoritaire, il semble douteux d’ une part qu’ ils y arrivent et d’ autres parts que nous puissions nous entendre pour combattre les robots ensemble.

  • « Mais peut-être pouvons nous limiter les productions des industries primaires et de transformation ? Lola, Vladimir, vous avez une idée là-dessus ? »

  • « Cela semble difficile, Justin. Et Vladimir sera d’ accord avec moi, je pense, pour affirmer en s’ appuyant sur le constat de Satchmo que nous allons bientôt perdre le contrôle de la plupart des productions si ce n ‘est déjà fait. De plus, ce serait contre-productif dans le cas de sabotages car nul ne peut présumer de l’ issue de cette révolte des robots. Il nous faudrait des années pour revenir à notre niveau actuel. »

  • « Alors tablons sur les transports et le tourisme, les gens auront toujours besoin de se déplacer et toujours envie de découvrir des lieux mythiques, comme le Panthéon d’ Athènes, la Tour Eiffel de Paris ou la Grande Barrière de coraux en Australie. Non ? Batna ? Gaëtan ? »

  • « C ‘est exact, Justin mais….. »

  • « Ils vont devenir gratuits » le coupe Gaëtan. « Mon cher Batna, tu seras sans doute d’ accord avec moi pour faire ce constat. »

  • « Il y a de fortes probabilités en effet, Gaëtan et les robots ne vont pas manquer de faire remarquer que des moyens de transport moins gourmands en carburants voire utilisant les énergies renouvelables sont à privilégier. Bien sûr ils seront moins rapides, mais la notion même de rentabilité risque de disparaître donc plus besoin de se presser avec des gronavions, des gros TGV, Ferrari, Lamborghini et autres Kawasaki et d’ ailleurs depuis le tour du monde fait par Solar Impulse, les Suisses ont acquis plusieurs longueurs d’ avance en toute indépendance, nous n’ avons aucun moyen de pression sur les inventeurs qui peuvent maintenant se procurer les matériaux dont ils ont besoin pour nada. Il suffirait d’ une votation et n’ en doutez pas elle aura lieu tôt ou tard pour que le projet devienne prioritaire et fasse même des émules sur toute la planète. Avec les plans gratuitement distribués, ça peut aller très vite. »

  • « D’ autant plus qu’ avec les imprimantes 3D et les codes open source… »

Un bourdonnement coupe suavement la parole de Lola Delhez et un point rouge vient se planter au milieu de son front au grand effroi des participants, tandis qu’ une voix féminine énonce : –«enregistrement terminé, mission accomplie, permission de rentrer à la base ? 

-Permission accordée, over ! » lui répond une voix de basse digne des choeurs des Cosaques du Don.

Les onze impétrants relâchent l’ air de leurs poumons, non ce n’était pas un sniper avec fusil automatique à visée laser. « Les robots sont non-violents au service des humains » reprend la voix féminine de ce ton d’ annonce d’ aéroport auquel ne manquerait que le jingle de début et de fin.

  • « Mais que font les vigiles ? » s’ écrie Justin Paplus.

  • « Vigiles neutralisés par LSD dans eau potable » répond le drone en position géostationnaire juste à l’ aplomb de la fenêtre

  • « LSD, ça existe encore, cette saloperie ? » s’ étonne Stephen Bates.

  • « Les vigiles sont en train de faire un trip où les murs vont dégouliner, les couleurs passer en solarisation intense, mais ils éprouveront de l’ empathie les uns pour les autres et ça risque de les pousser à démissionner en prenant conscience du boulot qu’ on leur demande. Et il pourrait bien trouver ce qui se passe ailleurs en Europe beaucoup plus intéressant qu’ un confinement forcé dans une île perdue aux confins du Pôle Nord. » explique Li Tao Ping.

  • « C ‘est vrai qu’ aux Baléares ou à Porquerolles , la vie est bien plus douce qu’ ici » dit Batna Ben Barka.

    Le drone s ‘est éloigné dans un bruit d’ essaim d’ abeilles ramenant le nectar à la ruche, une montgolfière l’ attend dans le ciel azuréen, elle est multicolore avec une colombe dorée semblant en grande conversation avec un ordinateur, imprimés sur le fragile tissu de soie gonflé d’ hélium. Les deux semblent rigoler du bon tour fait aux prédateurs humains. Le timonier se marre aussi avec sa compagne québecoise. Geoffrey Fhlaix et Sabine Letourneur se sont proposés pour espionner le Consortium à cause de la longueur du trajet qui s ‘est transformé en lune de miel en remontant l’ Atlantique depuis Montréal.

  • « Tu crois qu’ on va voir une aurore boréale, ce soir ? » susurre Sabine en taquinant de sa langue le lobe de l’ oreille gauche de Geoffrey.

  • « Pourquoi seulement une, mon amour ? » lui répond l’ ex commissaire.

La montgolfière s’ éloigne pour regagner la belle province et Sabine chantonne :

« Quand les hommes vivront d’amour,

Ce sera la paix sur la terre.

Les soldats seront troubadours,

Mais nous, nous serons morts mon frère. »

  • « Tu crois qu ils auraient aimé voir ce qui nous arrive, les Raymond Levesque et Félix Leclerc ? »

  • « Oui je crois qu’ ils auraient aimé et même qu’ ils auraient retroussé les manches de leur chemise pour accélérer le changement »

Et tous les deux reprennent une autre chanson du Félix, un peu modifiée pour la cause :

« Notr’ Montgolfière va beaucoup voyager,

Un bateau ivre qui lutte contre les Guerres,

Elle s’ en viendra de meetings en A.G.

Abolir la Misè-è-re. »

(Suite et fin Mardi prochain)


Une réflexion sur “Le jour où les robots voulurent AUSSI cotiser (7)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s