Jean Casanova – L’Arche de Manoé


(Mont Ararat – Turquie ——- 10 Janvier 2017)

–—–Jean Casanova

jc_marche-de-noe_1Le Mont Ararat en Turquie (5595m)

——-Selon l’historien médiéval Moïse de Khorème, le Mont Ararat tiendrait son nom du roi Ara le Beau, héros arménien légendaire qui aurait vécu au neuvième siècle avant J.-C. Le nom de Mont Ararat apparaît pour la première fois dans la Bible, dans le Livre de la Genèse. C’est à son sommet qu’aurait accosté l’Arche de Noé après le Déluge.

–—–L’Arche de Noé, selon la tradition biblique, était un navire construit sur l’ordre de Dieu, afin de sauver Noé, ses trois fils, Sem, Cham et Japhet et leurs épouses – oui, il semble bien qu’ils en aient eu plusieurs – et un couple au moins de chaque espèce animale pour les sauver du Déluge annoncé.

jc_marche-de-noe_2

Dieu dit à Noé : « De tout ce qui est vie, de tout ce qui est chair, tu feras entrer dans l’Arche deux de chaque espèce, pour les garder en vie avec toi ; qu’il y ait un mâle et une femelle. De chaque espèce de grosse bête, de chaque espèce d’oiseau, de chaque espèce de petits animaux rampants, un couple viendra avec toi pour que tu le gardes en vie. » (Livre de la Genèse)

Car Dieu, observant la méchanceté et la perversité des hommes, voulut les punir. Il décida qu’adviendrait le Déluge sur la Terre pour y détruire toute vie, depuis l’homme jusqu’aux bestiaux, bestioles et oiseaux du ciel.

Noé cependant, avait trouvé grâce aux yeux de Dieu, car il apparaissait juste et intègre. Il marchait avec Dieu.

« Fabrique l’Arche en bois de résineux, enduis la de bitume dedans et dehors. Tu y rentreras, toi et ta famille, car je t’ai vu le seul juste parmi cette génération. Et prend avec toi tous les animaux purs, le mâle et la femelle. Car encore sept jours, et je ferai pleuvoir sur la Terre pendant 40 jours et 40 nuits et j’effacerai du monde tous les êtres que j’ai faits. »

C’est de cette évocation, vous le savez, que nous vient le terme de diluvien pour désigner l’abondance de pluie.

Les eaux finirent par couvrir même les plus hautes montagnes. Toutes les créatures vivantes et perverses périrent. Seuls, Noé et ses trois fils et leurs épouses, ainsi que tous les animaux embarqués purent survivre. Ainsi put réapparaître la vie juste et pure sur la Terre.

jc_marche-de-noe_3

——-Inspiré par cette légende au retentissement universel – on retrouve son écho dans la mythologie assyro-babylonienne et jusque dans les traditions rabbinique, chrétienne et islamique – songeant lui aussi à la punition qui allait bientôt advenir de sa méchanceté et de sa perversité, Manoé, au début de l’année 2017 de notre ère, comprit qu’allait bientôt survenir le Déluge. Et il n’allait pas être d’applaudissements. Déjà, un homme à la mer, on signalait un pédalo et son capitaine en perdition. Pour lui aussi, Manoé, il était temps de songer à l’avenir et de construire une arche. On l’appellerait l’Arche de Manoé.

Selon les préceptes de Dieu et du Livre de la Genèse, ne lui appartenait-il pas, à lui, juste, intègre, valeureux et volontaire, de préserver de la Colère de Dieu, son épouse Anne et les espèces animales du jardin d’acclimatation Solférino ? Oui, il lui revenait de le faire.

Il construisit donc l’Arche et y fit entrer les loups-cerviers de la banque, les chacals de la Loi Travail, les rapaces vendeurs de Rafales, les perroquets médiatiques, les tigres du 49.3, les crotales chasseurs de Roms et de burkinis, jusqu’aux hyènes ricaneuses de la déchéance de nationalité. Pour chacun d’entre eux, un mâle et une femelle. Seule à ne pas vouloir grimper à bord, une pipistrelle femelle nommée Ségolène.

jc_marche-de-noe_4

Prévoyant et avisé, songeant à l’arrêt du Déluge au Printemps de l’année 2017 et à l’accostage prévu à ce moment au Mont Palais-Bourbon, il voulut aussi des éléphants. L’espèce était encore nombreuse au jardin d’acclimatation Solférino. Et pour les campagnes qu’il avait à mener, Manoé pensait que les éléphants lui seraient indispensables.

jc_marche-de-noe_5Pyrrhus et ses éléphants à Héraclée

Il en voulut le plus grand nombre, autant que le grand roi de Perse Darius et que Pyrrhus, le roi d’Epire qui vainquit grâce à eux les Romains à Héraclée. Il se voyait déjà, lui, Manuelus. Comme Hannibal parti franchir les Alpes pour écraser les Romains à Trasimène, il fit entrer dans l’Arche de Manoé tous les éléphants de Solférino.

–—–Tragique vengeance des dieux, l’accostage au Mont Palais-Bourbon n’eut jamais lieu. L’Arche de Manoé sombra dans la soirée du 22 Janvier de l’ère Primaire. Au contraire du Titanic, il n’avait pas percuté un iceberg. Mais, dans la cale, les éléphants rendus fous par le bruit de la mer déchaînée, avaient défoncé les parois de l’Arche. Les voies d’eau étaient si béantes que l’Arche de Manoé fut englouti.

jc_marche-de-noe_6

——-Pendant ce temps, sur un chemin de crête épargné par la montée des eaux, l’Apôtre Macronoé, le très saint évangéliste, celui du miracle des autocars et du travail le Dimanche, poursuivait son chemin.

 

Advertisements

Une réflexion sur “Jean Casanova – L’Arche de Manoé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s