A BERNADETTE


Tu as eu ton lot de souffrances d’ex-enfant battue que tu as su transformer en  révolte et en une rage de vivre.

Après une vie mouvementée, en Espagne comme coiffeuse, puis comme institutrice d’école maternelle,  tu as entrepris la psychanalyse reichienne, suivant le mouvement donné par Jacques Lesage Delahaye.

Mais la maladie a eu raison de toi, rongeant peu à peu ton cerveau et ton corps tout entier.

Ce jour, je pense à nos fous rires, à notre complicité

Lorsqu’ avec Petit Marcel nous nous retrouvions le dimanche soir « chez Robert », rue Saint Sabin, à pondre des phrases contre les lois Sarkozy que nous collions sur les murs de la ville !

Phrases signées « Marvevëva », contraction de nos trois prénoms!

Bern, tu resteras toujours une amie très présente des luttes où qu’elles se trouvent.

Eva Lock Kua

FAUT-IL S’AUTO INCARCERER SOUS PRETEXTE DE SECURITE

Marverëva

Advertisements

Une réflexion sur “A BERNADETTE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s