[Relais] Calais Research Network: plus de 40 entreprises qui profitent de l’expulsion de la Jungle et des violences aux frontières


Relais Squat!net du 19 octobre 2016

combined-systems-flshbll

La destruction de la jungle de Calais est sur le point de commencer, mais à qui profite cet acte brutal ? D’une part aux politiciens cyniques, qui lorgnent sur l’élection présidentielle de l’année prochaine, et tentent désespérément de s’accrocher au pouvoir en affichant une politique de fermeté. Mais cela va également augmenter les profits d’une armée d’entreprises privées qui fournissent balles en caoutchouc et fils barbelés, bulldozers et bus vers l’expulsion.

Calais Research Network, un groupe qui s’est formé au mois d’août, a dressé une liste élargie de plus de 40 entreprises qui profitent du régime frontalier. Ces entreprises ont un intérêt à développer la « sécurité » à Calais et au-delà, dans le cadre d’une industrie prospère qui touche aussi bien la privatisation du contrôle des camions que la fabrication de cartouches de gaz lacrymogènes, et que la construction des clôtures et murs qui prolifèrent sans cesse le long de l’autoroute.

La liste complète ainsi que les informations détaillées sur chaque entreprise peuvent être consultées sur le nouveau site internet de Calais Research. Cette liste d’entreprises est la première page publiée sur le site. Dans les jours à venir, d’autres pages seront ajoutées afin de cartographier les axes de pouvoir multiples qui façonnent la réalité de la frontière. On y retrouvera des informations complémentaires sur les décideur.euses qui se cachent derrière la sécurisation de Calais, ainsi que des recherches plus détaillées sur les entreprises principales dont Eurotunnel et Vinci.

Cette liste est loin d’être complète, et nous continuerons à la mettre à jour lorsque nous découvrirons plus d’informations. Si vous avez des informations au sujet de ces entreprises ou d’autres, veuillez nous les envoyer à calaisresearch@@@riseup.net. Votre anonymat sera entièrement respecté. Nous serions également intéressé.es d’entendre plus de rapports de corruption et de collaboration dans le milieu des ONG.

Liste initiale des entreprises qui profitent de la frontière à Calais:

Agents de sécurité :

Eamus Cork Solutions (ECS): fouille du fret, rétention et « escorte » des prisonnier.es
Tascor: lieux de rétention et transport des personnes retenues
Biro Sécurité: Technologie biométrique et agents de sécurité dans le camp de containers et le Centre Jules Ferry
ATMG: Sécurité sur le site de construction du camp de containers
Mondial Protection: Sécurisation du port et du fret ferroviaire
Wagtail: chiens de détection aux frontières

Murs, clôtures et bâtiment:

Vinci, comprenant les filiales Sogea et Eurovia: destruction des camps, construction de murs, et pratiquement tout le reste…
Jackson’s Fencing: clôture de 2015
Zaun Ltd.: clôture pour l’OTAN en 2014
Groupe CW (Clôtures Michel Willoquaux): clôture du camp camp de containers en 2015
Logistic Solutions: containers pour le camp de containers

Technologie à la frontière:

L3 Communications: technologique radiographique et systèmes de scanner
Roke Manor Research / Chemring Group: PMMWI (Passive Millimeter-Wave Imaging) et scannage des véhicules
Thales: sécurité du port et drones
FLIR Systems: caméras thermiques
Smiths Detection: technologique radiographique
AMG Systems: technologie de vidéosurveillance pour Eurotunnel
Clearview Communications: vidéosurveillance pour Eurotunnel
Rapiscan Systems Ltd. / OSI Systems: technologie radiographique
Scan-X Security: technologie radiographique
Chess Dynamics: systèmes optiques diurnes et nocturnes pour les bateaux de la Border Force
SmartWitness: systèmes de surveillance pour camions à monter soi-même
VisionTrack: systèmes de surveillance pour camions à monter soi-même

Rétention et expulsion:

Twin Jet: expulsions par charters

Services de soutien logistique aux policiers:

IBIS (Accor S.A.): hôtels de prédilection des CRS
Buzzlines Travel: transport en bus des officiers de la UK Border Force

Armes de la police:

SAE Alsetex: gaz lacrymogène
Etienne Lacroix: gaz lacrymogène
Nobel Sport: gaz lacrymogène, type le plus couramment utilisé dans la Jungle
SAPL: grenades de désencerclement
Verney-Carron: flashballs
Brügger & Thomet
Taser France
Marck
Combined Systems: gaz lacrymogène et fusils à balles en caoutchouc

[Publié le 17 octobre 2016 sur Calais Research.]
* * *

– Calais sur Squat!net
https://fr.squat.net/tag/calais/
https://en.squat.net/tag/calais/
https://pl.squat.net/tag/calais/
https://de.squat.net/tag/calais/
https://nl.squat.net/tag/calais/
https://pt.squat.net/tag/calais/

Advertisements

2 réflexions sur “[Relais] Calais Research Network: plus de 40 entreprises qui profitent de l’expulsion de la Jungle et des violences aux frontières

  1. Autrement dit, ces tronpas se gavent sur la misère du monde…..A gerber!!!
    Et bravo pour l’ enquete de squat.net. pas évident de fouiner dans ce fatras. Abraço do Sam

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s