Jean Casanova – Mutinerie à bord au moment du naufrage


(Centre d’études européennes de Sciences Po Paris – 224, boulevard Saint-Germain – Paris 7°_____22 Octobre 2016)

–—-Jean Casanova

—–« Attachons un boulet à chacun de ses pieds et jetons-le dans la mer… ». C’était, dans La Duchesse de Langeais d’Honoré de Balzac, la recommandation du marquis de Ronquerolles à son complice Montriveau pour se débarrasser d’un allié devenu encombrant.

mutinerie_1

La formule nous a semblé être reprise, plus policée mais tout aussi meurtrière, par Gérard Grunberg dans sa longue interview parue dans Le Monde du 18 Octobre, sous l’intitulé discret mais ravageur : La candidature même de François Hollande est en question.

Commentaire à la parution, une semaine plus tôt, du livre de confidences Un Président ne devrait pas dire ça…

Il semblerait qu’en la matière, ce soit l’overdose. D’autres commentaires sont beaucoup plus cruels : « attentat suicide au pédalo piégé », ou, du même tabac, « boomerang mortel ».

La première victime d’un boomerang, cette arme diabolique, serait Kaakutja, un aborigène australien mort il y a environ 700 ans. Ses restes ont été retrouvés dans le parc national de Toorale, dans le sud-ouest de l’Australie. Les archéologues qui ont étudié son squelette et les indices environnants pensent que Kaakutja serait lui-même l’auteur du jet meurtrier. Kaakutja sera-t-il le dernier surnom du Président ?

—–Mais revenons à Gérard Grunberg. Il ne vous est sûrement pas inconnu. Politologue et spécialiste de la « Gauche », vous avez coutume de le voir, invité fréquent des plateaux télévisés, l’air grave et empli de componction lorsqu’y est question de la douloureuse chose solférinienne.

Bien décidé à y voir plus clair quant aux raisons d’une affirmation aussi hasardeuse – la candidature même de François Hollande est en question – nous sommes allés à sa rencontre au Centre d’études européennes de Sciences Politiques-Paris, où il exerce les fonctions de directeur de recherche émérite.

mutinerie_2L’Hôtel de Fleury, boulevard Saint-Germain

——Gérard Grunberg nous reçoit dans son bureau, au 2°étage de l’Hôtel de Fleury, siège du Centre d’études européennes, à quelques pas du Pont des Arts et de la Place Dauphine.

Prudent, réservé, peut-être quelque peu inquiet quant aux répercussions de sa tapageuse affirmation, les accusations ne manqueront pas, Gérard Grunberg se montre cependant hôte courtois et se prête poliment à nos questions. Elles ne le sont pas moins, nous voulons dire polies.

 

mutinerie_3

Gérard Grunberg, votre propos, s’il se vérifiait, annoncerait une situation inédite sous la Ve République : un Président de la République pourrait être à la fois sortant et sorti, ceci dès le premier tour. Comment en sommes-nous arrivés là ? Comment François Hollande s’est-il retrouvé dans cette situation, après la brève lune de miel de Mai 2012. Elle n’a même pas duré 28 jours.

Le terme de « lune de miel » désigne l’envol du jeune couple, une fois l’union célébrée, vers des contrées paradisiaques. Période d’un mois, une lune, censée être la plus heureuse de la vie des époux. L’expression est née d’un rite païen de l’Antiquité. Durant l’ère babylonienne, la coutume voulait que le père de la jeune épouse offre à son gendre l’hydromel – boisson fermentée à base de miel – tout le mois suivant l’union. Le calendrier babylonien étant alors rythmé par le cycle lunaire, ce mois de miel, 28 jours, était baptisé « lune de miel ».

État de grâce, lune de miel, tout a une fin. Il n’était pas simple d’expliquer, quatre ans durant, aux Français qu’il fallait faciliter les licenciements pour accroître l’emploi, geler les salaires pour relancer l’économie, dénaturaliser ceux qui n’étaient pas vraiment Français, augmenter les impôts pour renflouer les caisses patronales. Je ne veux pas m’étendre.

–—Gérard Grunberg, vous nous indiquez qu’après avoir perdu le soutien de l’opinion, nous comprenons bien pourquoi, le Président serait en train de perdre celui de l’appareil de son propre parti. Un proche aurait lâché qu’à force de se tirer des balles dans le pied, il allait manquer de balles et de pieds. La formule est blessante.

Comme tout appareil, le Solférino, déjà ratiboisé humainement et financièrement par cinq déroutes électorales consécutives (élections municipales, départementales, européennes et sénatoriales, puis encore régionales), doit maintenant songer à sa survie.

Vous savez que les quelque 100 000 adhérents revendiqués ne représentent plus majoritairement que le monde des petits élus, de leurs collaborateurs et de leurs familles. Un plan social massif est en vue en 2017 pour tous ces braves gens, véritables grognards des guerres solfériniennes.

mutinerie_4

La chute de l’Empire avait transformé les grognards de Napoléon en demi-soldes. Les grognards de Solférino ne veulent pas connaître ce sort.

Le demi-solde était un officier du Premier Empire, mis en non-activité à la Restauration, après la chute de l’Empire. Sa solde était alors réduite de moitié. Menant une vie souvent misérable, sa carrière brisée en pleine jeunesse, le demi-solde symbolise en littérature le mécontentement et la frustration.

–—Gérard Grunberg, vous n’êtes ni cartomancien, ni scapulomancien. Mais, qui, à votre avis, pourrait suppléer François Hollande ?

mutinerie_5

La scapulomancie, encore appelée autrefois omoplatoscopie, était dans l’Antiquité perse et chinoise une méthode de divination par l’examen d’omoplates animales ou de plastrons de carapace de tortue que l’on avait soumises au feu. Le scapulomancien, en observant l’aspect des craquelures ainsi causées, donnait alors des indications prédictives sur les événements à venir.

Je ne veux plus avoir affaire à ce naze. Pour ma part et c’est définitif, je ne vois que Manuel Valls apte à le remplacer à la candidature. Pour soutenir et défendre le « Socialisme de Gouvernement », ce gouvernement sans socialisme. L’hypothèse Emmanuel Macron me paraît plus fragile, bien qu’elle ait l’immense avantage de se prêter au lancement de passerelles avec la Droite libérale.

–—N’avez-vous pas conscience, Gérard Grunberg, qu’avec de tels propos, vous prenez le risque de déstabiliser la boutique. De faire fuir vers Alain Juppé les plus « centristes » d’entre vous, les plus hardis rejoignant Jean-Luc Mélenchon ? Un sondage récent auprès des électeurs dits « de gauche » indiquerait que 35 % d’entre eux le considèrent comme le plus apte et le plus fiable, fiable c’est important, pour défendre « leurs valeurs ».

mutinerie_6

Eh bien, tant pis ! Ça passe ou ça casse !

–—Voulez-vous dire par là, Gérard Grunberg, que l’avenir de ce qui restera de Solférino après son naufrage ou son crash, nous vous laissons le choix du terme, se trouvera dans une sorte de recomposition asinière de type Démocrate, avec la fraction libérale de la Droite ?

mutinerie_7

L’âne, emblème du Parti Démocrate américain

Tout à fait. Et personnellement, j’y suis favorable. Il n’est plus possible aujourd’hui d’organiser un compromis entre le Capital et le Travail. Ce fut le rôle, pendant plus de 50 ans de la Social-démocratie. Cette période est révolue. Notre tâche d’aujourd’hui est d’aménager le monde du Travail en fonction des intérêts du Capital, en particulier de ceux de la Finance. Voilà la feuille de route social-libérale. Manuel Valls est l’homme de ce projet.

Quant à l’avenir propre à François Hollande lui-même, son aptitude à rebondir est bien connue et les sollicitations ne vont pas manquer.

Conseiller pour les Affaires France chez Goldman Sachs ? C’est à voir. Plus conviviale, plus friendly, serait la direction de la division Cartoons à la Metro Goldwyn Mayer. Ou carrément, avec tous ses risques pour les passagers, un nouveau commandement dans la marine marchande.

mutinerie_8

Advertisements

Une réflexion sur “Jean Casanova – Mutinerie à bord au moment du naufrage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s