[Suisse] 5’000 néo-nazis se réunissent dans le Toggenburg pour faire la fête !


neonaze-prevoyantNéonaze d’automne

Le 18 octobre 2016

Qu’elle ne fût point la surprise du maire de Wildhaus-Alt Sankt Johann (Vieille maison sauvage de Saint Johann, auf französich) de voir débouler, le samedi 15 octobre 2016, environ 5’000 néo-nazes dans cette tranquille commune de St-Gall pour y faire la noce autour de six groupes de rock suisses et quelques renforts allemands inconnus au palmarès du « commun » des mortelLEs.

Et Hans Stutz – le maire de Wildhaus-Alt Sankt Johann, donc – de relater sa surprise au journaliste du TEMPS du 17 octobre: « Purée de röstis ! Chamais che n’ai vu autant de monde par chez nous. Certes, ce fusse bon pour les affaires – car qui viendrait dans ce trou perdu à part quelqu’unE qui se perde, chustement… ou dans le cas d’un tGéPé-èS qui ferait une farce – mais tant de crânes rasés, en octobre, alors qu’on va sur les grands froids ! Et aussi vous les chournalistes, qui arrivez comme la pluie après la tempête, hein ! Also, vous venez le lundi alors que cette Rocktoberfest a déchà eu lieu ce Samstag passé, hein ?! Vous êtes touchours les mêmes pour chercher la Scheisse une fois qu’on a tiré la chasse d’eau depuis des lustres ! ». (Ces propos sont traduits par les AZAs et peuvent comporter quelques bourdes de compréhension).

Mais vous en saurez plus en consultant l’article du TEMPS : Comment un village du Toggenburg est devenu une scène de rock néonazi

Toujours est-il que cette fête met le monde en émoi et on en parle, on fait appel à des observateurs, des experts, alors qu’on oublie qu’un grand boulot a déjà été abattu par les AZAs et que l’on retrouve sans peine sous AZATHÈMES – EXTRÊME-DROITES, dont les pages sont toujours d’actualité, voire complètement dépassées par les événements du monde d’aujourd’hui.

Sinon, il y a toujours l’émission d’aujourd’hui de la 1ère : L’invité de la rédaction

L’invité de la rédaction – Erwan Lecoeur, sociologue, spécialiste du populisme

Des dérives du Philippin Rodrigo Duterte aux insultes de Donald Trump, en passant par le Front national en France ou le mouvement Pegida en Allemagne, les discours populistes pullulent. A se demander ce qui, dans une démocratie, n’est pas populiste, dans la mesure où elle donne précisément le dernier mot au peuple. Erwan Lecoeur est politologue et sociologue, spécialiste du populisme.

Fichier mp3 à télécharger ici >>> clic

ou à écouter sur cette page

 

rien compris

Advertisements

Une réflexion sur “[Suisse] 5’000 néo-nazis se réunissent dans le Toggenburg pour faire la fête !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s