Hexagone (with the wind)


Depuis que Renaud Sechan a sorti son cd et qu’ on voit sa cheutron à la télé pour assurer la promo ce qui est le signe que ça ne doit pas se vendre si facilement, les réactions sont plutôt unanimes chez les esprits libertaires (coucou! à Dom et Jean-Mi dans le Cantal), le sieur Sechan avec un grand CH participe à la désinformation ambiante et non seulement il faut EMBRASER UN FLIC mais aussi refaire entendre « Hexagone » en y rajoutant quelques mots, histoire qu’ il n’ y ait pas d’ ambiguïté. C ‘est ce que je viens de faire dans le .mp3 ci-dessous

Je mets les paroles telles que je les ai enregistrées. Avec quelques détails de mon crû comme des montées chromatiques à chaque « fin de trimestre » ce qui accroit la tension dramatique mais oblige le guitariste à bien connaitre son manche. En effet on part d’ une grille Em / D relativement facile pour aller sur Fm /Eb puis F#m / E et enfin finir sur Gm / F. La voix aussi nécessite un placement particulier puisqu’ elle ne se confine pas aux basses auxquelles le Chieur Sechan nous a habitué mais module vers les aigües ce qui lui permet d’ avoir plus de force.

Bonne écoute en cliquant sur le lien!!!

Paroles: Renaud Sechan/Sam Telam.

Musique: R Sechan

Arrangement, Prises de son, mixage, voix, guitares, mastering, édition par Sam Telam

Ils s’embrassent au mois de janvier,
car une nouvelle année commence,
mais depuis des éternités
l’a pas tell’ment changé la France.
Passent les jours et les semaines,
y’a qu’le décor qui évolue,
la mentalité est la même,
tous des tocards, tous des faux culs.

Ils sont pas lourds en février,
à se souvenir de Charonne,
des matraqueurs assermentés
qui fignolèrent leur besogne.
La France est un pays’ de flics,
à tous les coins d’rue y’en a cent,
pour faire régner l’ordre public
ils assassinent impunément.

Quand on exécute au mois d’mars,
de l’autr’côté des Pyrénées,
un anarchiste du Pays Basque,
pour lui apprendre à s’révolter,
ils crient, ils pleurent et ils s’indignent
de cette immonde mise à mort,
mais ils oublient qu’la guillotine
Y’ en a qui la voudrait encore.

Être né sous l’signe de l’hexagone,
c’est pas c’qu’on fait de mieux en c’moment,
et le roi des cons, sur son trône,
j’parierais pas qu’il est allemand.

On leur a dit, au mois d’avril,
à la télé, dans les journaux,
de pas se découvrir d’un fil,
que l’printemps c’était pour bientôt,
Les vieux principes du seizième siècle,
et les vieilles traditions débiles,
ils les appliquent tous à la lettre,
y m’font pitié ces imbéciles.

Ils se souviennent, au mois de mai,
d’un sang qui coula rouge et noir,
d’une révolution manquée
qui faillit renverser l’histoire.
J’me souviens surtout d’ces moutons,
effrayés par la liberté, s’en allant voter par millions
pour l’ordre et la sécurité.

Ils commémorent au mois de juin,
un débarquement d’Normandie,
ils pensent au brave soldat ricain
qu’ est v’nu se faire tuer loin d’chez lui.
Ils oublient qu’à l’abri des bombes,
les Français craient : vive Pétain,
qu’ils étaient bien planqués à Londres,
qu’ y’avait pas beaucoup d’Jean Moulin.

Être né sous l’signe de l’hexagone,
c’est pas la gloire en vérité
et le roi des cons, sur son trône,
me dites pas qu’il est portugais.


Ils font la fête au mois d’juillet,
en souv’nir d’une révolution
qui n’a jamais éliminé
la misère et l’exploitation.
Ils s’abreuvent de bals populaires,
d’feux d’artifice et de flonflons,
ils pensent oublier dans la bière
qu’ils sont gouvernés comme des pions.

Au mois d’août c’est la liberté
après une longue année d’usine,
ils crient : vive les congés payés ;
ils oublient un peu la machine.
En Espagne, en Grèce ou en France,
ils vont polluer toutes les plages,
et, par leur unique présence,
abîmer tous les paysages.

Lorsqu’en septembre on assassine
un peuple et une liberté
au coeur de l’Amérique latine,
ils sont pas nombreux à gueuler.
Un ambassadeur se ramène,
bras ouverts il est accueilli,
le fascisme c’est la gangrène,
à Santiago comme à Paris.

Être né sous l’signe de l’hexagone,
c’est vraiment pas une sinécure,
et le roi des cons, sur son trône,
il est français, ça j’en suis sûr.

Finies les vendanges en octobre,
le raisin fermente en tonneaux,
ils sont très fiers de leurs vignobles,
leurs côtes-du-rhône et leurs bordeaux.
Ils exportent le sang de la terre
un peu partout à l’étranger,
leur pinard et leur camembert,
c’est leur seule gloire, à ces tarés.

En novembre, au Salon d’l’auto,
ils vont admirer par milliers
l’dernier modèle de chez Peugeot,
qu’il pourront jamais se payer.

La bagnole, la télé, l’tiercé,
c’est l’opium du peuple de France,
lui supprimer c’est le tuer,
c’est une drogue à accoutumance.

En décembre, c’est l’apothéose,
la grande bouffe et les les p’tits cadeaux,
ils sont toujours aussi moroses,
mais y’a d’la joie dans les ghettos.
La Terre peut s’arrêter d’tourner,
ils rat’ront pas leur réveillon,
moi j’voudrais tous les voir crever,
étouffés de dinde aux marrons.

En 2016, c ‘est le meilleur

Quand l’ auteur de cette chanson

S’ est voulu de flic embrasseur

Certain’ment pris par la boisson

Et l’ entendre renier Hexagone

L’ emblème de ma génération

C’ est un peu comme si la Gorgone

L’ avait pétrifié, ce bon con.


Etre né sous l’signe de l’Hexagone,
on peut pas dire qu’ça soit bandant.
Si l’roi des cons perdait son trône,
Renaud Séchan serait parmi les prétendants.

Advertisements

7 réflexions sur “Hexagone (with the wind)

    1. je viens juste de piger que c ‘est Jordan ton fils (barbûcheron) qui tchatche en allant sur votre site….comme quoi un barbûcheron peut avoir aussi l’ art de sculpter les mots comme le bois…..

      Abraço do Sam

      Aimé par 2 people

  1. Excllentissime, ta chanson Sam ! Tu as vraiment une imagination foisonnante 😉

    Et aussi excellente, la chanson de nitro.

    Là, j’écoute le plus souvent possible « Paradiso » qui est au Paléo festival de Nyon et où la chanson francophone, connue ou pas, est mise à l’honneur. Magnifique !

    Bises à vous deux

    PS : je vous mets le lien de l’émission http://www.rts.ch/play/radio/-/audio/paradiso-au-paleo-festival?id=7838995
    des tas d’émissions à écouter ou à podcaster, avec des présentateurs complètement déjantes à leurs heures.

    Gene

    Aimé par 1 personne

  2. Bravo Sam !!!!!Super
    Bien envoyé !

    J’ajouterai que lors de la dernière manif anti E Komri, j’étais la seule à reprendre la chanson derrière le camion de Sud !!

    Et si je rencontre Renaud Séchant dans mon quartier comme je l’ai fait un jour dans les années 85 je ne manquerai pas de lui demander s’il n’a pas été lobotomisé!!

    Je ne pense pas qu’il était sous alcool lorsqu’il a renié « Hexagone » (il dit avoir HONTE !? .d’avoir ainsi traité les flics!!

    je pense sincèrement que le sevrage lui va mail et qu’il N’AURAIT JAMAIS DU S’ARRETER DE BOIRE !!!!!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s