Philip Kerr : Prague fatale – un régal !


 

Voilà un bon moment que je ne suis pas tombée sur un livre qui m’a remuée au point d’avoir envie d’en parler sur les AZAs. À ma décharge, je suis en panne d’inspiration pour écrire quoique ce soit ces derniers temps, les événements étant ce qu’ils sont ! Mais n’en chions pas une pendule et allons au fait, directement, sans passer par des circonvolutions dont j’ai le secret infus, secret tellement inné d’ailleurs que moi-même m’y perds-je !

Pour ce qui est de l’écrivain et du bouquin ?! Tout peut être trouvé sur internet ! Je ne vais pas vous mâcher le travail – d’autant que déjà lire un article, cela demande un effort – mais quel est encore le nombre d’internautes qui clique sur les liens. Donc, pour savoir de quoi ça parle, ben va vous falloir vous taper le petit travail intellectruelle, point barre !

Comme le temps que la ou le surfeur-euse lambda passe sur un billet affiché sur le Net s’est réduit de 12 à 9 secondes en quelques années à peine, je vais la faire courte, de sorte à ne pas pomper l’air de celui ou celle qui se sera peut-être arrêté-e par zazard sur cette page ô combien instructive !

Va quand même falloir vous mettre sur la piste afin de donner envie de lire cet ouvrage qui vaut le détour, foi de Gene ! Et doux saigneur Jésus, dieu sait si je suis exigeante quant à la littérature contemporaine !

Et avec Prague fatale de Philip Kerr, je ne fusse point déçue, loin s’en faut ! Je pourrais même dire qu’après un bouquin de cette trempe et de cette qualité, la barre est montée vachement haut pour les livres qui allaient suivre !

Mais de quoi s’agit-il, bon dieu soit-il ?!

Dans les grandes lignes, c’est un policier berlinois qui enquête sur des affaires durant la période glauque de la deuxième guerre mondiale, soit celle de 1939-1945 pour les ignares.

L’atmosphère ? Un monde qui n’a pas de repères, sinon des faits historiques sur lesquels Philip Kerr s’appuie pour relater à merveille et justesse les enquêtes de l’ex-commissaire Bernie Gunther, au point tel que nous ne savons plus si nous vivons dans le passé où si nous sommes dans un roman d’anticipation.

Bilan ?! Un écrivain qui mérite d’être connu et ses romans-polars lus avec une « délectation » non dissimulée.

La preuve ?! C’est que j’ai pris le temps d’en faire de la pub sans en tirer aucun profit, sinon celui d’avoir le plaisir de partager cette découverte avec nos « fellowers ».

prague_fatale


Une réflexion sur “Philip Kerr : Prague fatale – un régal !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s