Panama Papers, Luxleaks, Swissleaks et les lanceurs d’alertes


En réponse à l’article de Samtelam d’aujourd’hui 27 avril 2016 : Pendant que le local de la CNT à Lille se fait casser par les flics, on apprend que Trump et Clinton se gavent au Delaware.

Dick Marty-re

Je profite de rebondir sur cet article qui ne serait pas complet sans l’intervention de Dick Marty, ancien président de la Commission européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe, procureur et conseiller national tessinois – le Tessin étant une province italophone de l’Helvétie, juste derrière le Gothard qui, répétitons-le, n’a jamais été franchi par des éléphants, mais par d’équidés comme les chèvres, les ânes, peut-être de drôles de zèbres accompagnés de leurs gazelles ! Dick Marty qui n’a jamais eu la langue dans sa poche et a toujours appelé un chat : « un chat », ce qui commence à nous faire une sacrée ménagerie assemblée pour un déluge qui n’aura pas encore lieu, quoique !

Mais nous n’en sommes pas encore là et comme d’hab, je m’égare dans cette grande réserve qu’est le Web.

Sacré Junker

Dick Marty, encore, qui va, sur ce mp3, bien pointer du doigt la responsabilité de Jean-Claude Juncker au sein de la politique européenne. Car ce diablotin de Juncker a quand même en poche une maîtrise en droit qu’il a acquise à l’Université de Strasbourg, lui donnant le statut d’avocat dont il mettra les connaissances au profit de la politique d’abord de son pays – le Luxembourg – avant de devenir un ponte de l’Union européenne. On pourrait s’arrêter là sur le bonhomme – Juncker – si, avant le Traité de Lisbonne ratifié en 2009, « la fraude fiscale » ne constituait pas encore un délit. Il aura donc fallu que les grandes instances qui dirigent l’économie changent de paradigme et, si « la fraude fiscale » deviendra punissable pénalement depuis 2009, « l’évasion fiscale » deviendra, elle, une faute morale, et rien n’est prévu par la loi sinon un blâme de la population de base. C’est d’ailleurs pour cela que cet argent qui fuite peut encore s’abriter dans ses paradis fiscaux et il y a pire, puisque rien n’est fait pour protéger les lanceurs d’alertes…

Ne reste que taxer un peu plus le et la citoyen-ne de base !

Mais écoutons plutôt ces 23 minutes audio de l’interview de Dick Marty, un homme qui s’est déjà cassé les dents contre les puissants.

Émission de la RTS la 1ère, l’Invité de la rédaction du 27 avril 2016

Dick Marty, ex-procureur et sénateur tessinois

Le procès des « Luxleaks », ces trois lanceurs d’alerte accusés d’avoir communiqué des documents révélant l’évasion fiscale de multinationales s’est ouvert mardi à Luxembourg. Il promet de brasser jusqu’à la semaine prochaine plusieurs sujets brûlants, du statut des lanceurs d’alerte au scandale de l’évasion fiscale. Ancien président de la Commission européenne des droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Dick Marty a été procureur et sénateur tessinois.

Audio

bennet_ane


Une réflexion sur “Panama Papers, Luxleaks, Swissleaks et les lanceurs d’alertes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s