[Suisse] Panama-Pampers fuitent : profitons pour rediscuter du Revenu de Base Inconditionnel ou RBI – 2e partie


Et, avant de commencer cet article, saluons bien bas notre Conseiller fédéral UDC en charge du Département fédéral des finances, le bien-nommé Ueli Maurer, qui « défend la légalité des sociétés offshore et leur utilisation pour des raisons fiscales. «Je ne suis pas riche et je paie moins d’impôts parce que des gens plus riches que moi le font» » Le Temps du 8 avril 2016. Bref ! Circulez ! Il n’y a rien à voir !

 

D’autant qu’il est intéressant de savoir qu’en douce et bucolique Helvétie :

  1. T’as pas de pognon, donc tu ne paies pas d’impôts
  2. T’as très peu de pognon et tu ne paies toujours pas d’impôts
  3. Tu commences à avoir plus de pognon que ceusses qui ont pas ou peu de pognon et tu commences à payer des impôts à un certain pourcentage
  4. Plus tu gagnes du pognon, plus le pourcentage va augmenter
  5. T’arrives à un certain plafond – environ quelques centaines de milliers de francs par année – et là, le pourcentage des derniers impôts en date sont appliqués
  6. Tu dépasses ces quelques centaines de milliers de francs par année et là – ô miracle ! – le pourcentage commence à se réduire.

En résumé : plus tu gagnes, moins tu paies d’impôts. D’où la question que je pose à notre merveilleux ministre des finances : « Aaaalors ! Pourquoi les riches ont-ils besoin de comptes en shorts pour créer des montages fiscaux afin de détourner le fisc ? Heiiiin ?! »

Le Temps du 8 avril 2016 résume très bien ma question par cette phrase fort peu sibylline : « Si Ueli Maurer avait voulu compliquer le travail de l’autorité de surveillance des marchés financiers (Finma) au moment où éclate l’affaire Panama papers, il n’aurait pas agi autrement. »

pampers

Profitons pour remettre en parallèle, le Revenu de Base Inconditionnel – RBI et dont le site explique très bien en quoi cela consiste – et un des premiers débats radiophoniques qui eut lieu le 20 mars 2016, émission de la RTS la 1ère, lors de l’émission « Les beaux parleurs »  qui a réuni le journaliste et producteur de ladite émission : Michel Zendali (qui s’y croit la moindre ! Et c’est peu dire !) et ses invités chroniqueurs : Suzette Sandoz (PLR et – hélas – Professeur de droit à l’Université de Lausanne), Nicolas Tavaglione (philosophe et politologue qui sévit au Département de science politique à l’Université de Genève), Ivan Radja (journaliste) et l’excellent humoriste Thomas Wiesel.

Débat audio

(environ 20 minutes)

Évidemment, la Suzette – qui n’a pas lu le texte des initiantEs, ce qui ne l’empêche pas de faire le procès du RBI, ce qui est impardonnable de la part d’une professeur de droit qui sévit encore dans les universités du pays – de brandir le spectre de la peur en faisant croire qu’elle ne toucherait plus que 2’500 chf mensuels en lieu et place de ses 8’000 chf actuels. Or, qu’elle se rassure, la Sandoz ! Elle touchera toujours ses 8’000 chf, mais ses 5’500 chf continueront à lui être versés par les rentes auxquelles elle a souscrites.

suzette_sandozSur les deux oreilles, dodo la Sandoz !

Et pour ceusses qui croient encore qu’il est facile de vivre sans rien foutre avec 2’500 chf en poche et en Suisse, qu’ilLEs se mettent dans la peau de celui ou celle citéE en point 2 des six points mentionnés plus haut !

Bataille des chiffres dans le prochain épisode de demain peut-être, si ma traditionnelle panne d’oreiller me le permet !


2 réflexions sur “[Suisse] Panama-Pampers fuitent : profitons pour rediscuter du Revenu de Base Inconditionnel ou RBI – 2e partie

  1. « le salut par la grâce » de Sandoz, elle croit aussi au Magicien d’ Oz?. Encore un formatage religieux dont l’ impétrante ne semble pas avoir conscience. Bravo pour un prof d’ Université.

    « La nature humaine est mauvaise », n’ en déplaise à Rousseau. Et non Suzette! La nature humaine balance entre le Bien et le Mal, la philosophie taoïste explique trés bien le phénomène. La philosophie protestante valorise la « souffrance » comme toutes les philosophies chrétines, comment s’ étonner dès lors, de la position idéologique de cette « Libérale » politique.

    Et puis cette jalousie à envisager que les voisinEs puissent NE PAS TRAVAILLER alors qu’ un prof d’ université a des horaires aliénants, c ‘est bien connu, et surtout ne fait autorité que sur un tout petit domaine dans sa spécialité. On est loin de l’ idéal de « l’ Honnête Homme » de Montaigne qui tentait d’ avoir une culture « universelle ».

    Droits des robots: LES ROBOTS VEULENT COTISER EN CHARGES SOCIALES…..

    Abraço do Sam

    J'aime

    1. J’espérais ne plus jamais entendre cette femme, à part quand elle se faisait cuisiner dans « La soupe est pleine », émission trop gauchiste qui fut amenée à disparaître, n’étant soi-disant plus dans l’air du temps.
      Il faut dire que les temps ont dramatiquement changé pour amener cette nouvelle émission qui, hélas, donne parole à des personnages qui adorent tenir le crachoir sans se faire remettre en boîte.

      Les temps changent et cette femme, descendante d’une famille qui n’avait que des cuillères en or plaqué argent, a de quoi être jalouse de pauvres hères qui toucheraient quand même un bien maigre pécule. Le partage n’est pas traditionnel et la Sandoz en est la preuve vivante. Dès lors, pourquoi ne croit-elle pas en la nature humaine…

      Bises de Gene

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s