Scanardage / La « Croissance » en question depuis 40 ans


Article dédicacé aux ceusses qui me traitent de vieux con. Y’ a pas à tortiller du cul pour chier droit, on était nombreuxSES à l’ époque à s’ organiser sans patronNEs ni tronpas, vivant chaque jour en plaçant nos développements persos au dessus du Profit et Rôle trop anal.

Nombreuses les initiatives pour relier les pratiques artistiques au quotidien comme ces restaurants associatifs où la bouffe et le service étaient faitEs par des comédienNEs musicienNEs danseurEs,etc….qui jouaient plus tard sur la scène.

Autogestion, détournement du salariat pour générer nos propres emplois, solidarité, garde des gaminEs alternéEs, invitation à passer des vacances chez les potes et vice versa. Nous étions économes et partageuxSES et Toulouse était noire de monde le soir à la fraiche avec ses petits restaus, ses salles où jouaient le Rock, le Jazz, le Free-Jazz, le Reggae, les chansonnierEs, mais aussi le Samba, la Buleria flamenca, le Son Montuno, le Klezmer, et les musiques tziganes, le chant du Kerala hindou ou des Gnawas marocains.

Avec l’ assoce Jazzimuth, on a fait venir Archie Shepp, Roy Haynes, Beaver Harris, Steve Lacy, Steve Potts, Irene Aebi, on aurait bien fait venir Sun Râ, Evan Parker, Robert Wyatt, Anthony Braxton, Dave Holland, Raymond Boni, Didier Malherbe, le Gong de David Allen, Chris Mac Gregor et son Brotherhood of breath, etc…..

Il était question de luttes contre l’ Apartheid, pour les Droits civiques des afro-américainEs et qu’ on foute la paix aux Aborigènes « australienNEs ». Il était question d’ égalité homme/femme et de sortir des dictatures de la « bienpensance » au Brésil et ailleurs alors que le Portugal venait d’ envoyer Salazar aux pives de l’ Histoire.

C ‘ était il y a 40 ans et depuis on a REDESCENDU LA PENTE, avec la soumission de Mitterrand au T.I.N.A de sinistre mémoire.

Jamais les Fauxcialistes n’ ont aussi bien porté le nom de SOCIO-TRAITRES

vive la croissance
Merci au Canard Enchaîné, à Jean-Luc Porquet et Vera Makina

2 réflexions sur “Scanardage / La « Croissance » en question depuis 40 ans

  1. Être visionnaire, ça ne fait pas vivre son homme (ou sa femme). Quand il y a profit, on devient hermétique à toute intelligence rationnelle et émotionnelle. Et les homos sapiens déambulent avec des écouteurs dans les esgourdes et les yeux rivés sur leur mobile au point tel que leur addiction doit être traîtée par des centres spécialisés. Réapprendre le contact humain, le vrai, et lire des bouquins, c’est devenir un peu Martien ! C’est aussi pourquoi je déconnecte un peu plus…

    Bises de Gene

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s