Ni futures chômeurs.euses ni futures travailleurs.euses


Lignes de force

Ce tract a été distribué — et lu à la tribune syndicale — par des lycéen(ne)s lors de la manifestation de Saint-Nazaire (5 000 personnes), aujourd’hui 9 mars 2016 (merci à l’ami Gédicus pour l’information).

Les manifestant(e)s qui le distribuaient portaient une pancarte où l’on pouvait lire :

Le capitalisme, on l’engraisse sans arrêt. Quand est-ce qu’on le bouffe ?

Capture d’écran 2015-01-15 à 14.38.41

Si nous voulons abandonner le salariat…

C’est pour choisir enfin de gérer librement notre énergie et notre temps de vie. C’est pour agir dans nos vies selon nos aspirations et nos besoins individuels et collectifs. Par conséquent c’est fuir le travail dicté par les aspirations et les besoins des patrons, des entreprises et du marché.

Nous pensons que le travail, qu’il soit en usine ou dans des bureaux, bien ou mal payé, qu’il nécessite de longues ou de courtes durées d’étude, ne libère pas.

Au contraire, il vise plus à nous occuper l’esprit…

View original post 298 mots de plus


2 réflexions sur “Ni futures chômeurs.euses ni futures travailleurs.euses

  1. Bien envoyé!!! Les solutions existent qui plus est, ce n’ est pas de l’ UTOPIE façon Thomas Moore qui faisait torturer ses opposants anti-papistes

    Ca n’ a l’ air de rien mais l’ église catholique a profite de la proximité « idéologique  » de Moore avec Erasme pour revendiquer les « racines chrétiennes de l’ Europe  » inscrites dans la *µ$$£¨^¨^^ de Constitution européenne

    Abraço do Sam

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s