Le travail robotisé : chronique des emplois en danger !


Nous n’avons eu de cesse d’alerter, sur nos pages et au gré des jours, des mois, voire des années, que le monde du travail tel que nous le connaissons touche à sa fin. Au point tel que je n’ai plus de mots à écrire sur le sujet, à part peut-être encore sur le revenu de base universel, point barre ! Parce que pour une paix sociale, il faudra en arriver là, ce sera le prix à payer. Et il semblerait que pour l’instant, les FinlandaisES ne se plaignent pas.

Alors, pour revenir sur le changement de paradigme de notre bonne vieille société, un lien :

« L’emploi et le salaire ne peuvent plus être la seule voie de redistribution »

La robotisation des outils industriels pourrait détruire trois millions de postes d’ici à 2025, selon une étude. Pour le philosophe Bernard Stiegler, il faut repenser l’économie et passer à un revenu contributif.

Et un débat politique en mp3 du 22 février  (que je n’ai pas écouté, les politiques ne se laissant pas la parole…)

AUDIO :

Le monde du travail suisse pourrait être révolutionné par une vague de robotisation

Notre monde du travail sera bientôt confronté de plein fouet à la vague de robotisation qui est en train de déferler sur le tissu économique. On parle d’un emploi sur deux supprimé dans le secteur industriel, mais aussi dans les services. Débat entre François Gabella, patron du groupe genevois LEM, Maxime Morand, consultant en RH, théologien et Jean-Christophe Schwaab, conseiller national socialiste vaudois.

robot-penseur


3 réflexions sur “Le travail robotisé : chronique des emplois en danger !

  1. A propos de l’ Education et de cette volonté politique qui voudrait que les élèves n’ apprennent que  » ce qui leur sera utile » dans le travail, c ‘est la meilleure façon de fabriquer « le meilleur des mondes » avec des zombiEs en guise de citoyenNEs.

    c ‘est dans ce sens que les Sciences Humaines nous sont indispensables et que le Savoir commence par « apprendre à apprendre » dans le « savoir-être » oublié (volontairement?) par les intervenantEs de l’ émission.

    je pense qu’ il existe une frontière intellectuelle entre les ceusses qui ont acquis ces savoirs fondamentaux liés à l’ Ecoute de l’ Autre, les conversations socratiques, la réfutabilité scientifique des arguments, le désir d’ harmoniser les désirs personnels et collectifs et les ceusses qui en ont été excluEs ou n’ ont pas voulu se donner la peine de les intégrer.

    plus on a acquis d’ outils méthodologiques et plus la pensée fasciste recule. j’ admets que trouver le juste milieu est un équilibre difficile à maintenir mais c ‘est ainsi qu’ on peut espérer atteindre à un peu de sagesse.

    Abraço do Sam

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s