Peur sur la cité !


peur_ville2Piqué sur le Net

Mes interventions personnelles se font et feront plus rares sur les AZA. Non que je n’ai plus rien à écrire, que nenni ! Mais là, je suis dépassée par les événements et les bras m’en tombent.

Pourtant, que n’en ai-je tapé des billets depuis des lustres pour dénoncer cette vague brune qui gagne le monde. Ai-je attendu une quelconque inversion des tendances au seul effort de mes petits doigts qui frappent le clavier au point tel que les touches commencent à gondoler ?! Je n’avais pas la prétention de changer le monde ! Non, non, non, quoiqu’en disent certainEs ! J’ai simplement cru que semer la petite graine de l’antifascisme sur la toile allait faire des émules… et je remarque que ces mêmes émules versent dans un fascisme inverse, tel que mézigue qui devient une facho pour « la bonne cause » !

Mais ce n’est pas du tout sur cela que je voulais écrire ce matin. Non ! Bien que je prenne un peu plus de temps pour mécole et mes poilus, j’abandonne un peu plus le clavier pour prendre le temps de parler au simple quidam que je ne connais que de vue, que ce soit dans le quartier – un quartier difficile selon la municipalité… et heureusement qu’on a la municipalité pour nous avertir – que ce soit en ville ou encore dans les rares espaces où je peux lâcher mes chiens qui vont de suite rucloner, chercher le trésor dégueulasse qui pue le plus possible qu’un quidam n’aura pas mis dans la poubelle ! Pour la petite histoire, un de mes poilus est revenu tout fier d’avoir trouvé un Pampers plein – mais plié, heureusement – qu’il avait trouvé derrière un arbre, à 50 mètres d’un parc d’enfants muni de deux boîtes à ordures, (c’est là que je deviens une véritable facho dans toute sa splendeur, imaginant toutes sortes d’horreurs et de tortures que je ferais subir au ou à la responsable de ce geste indigne d’une civilisation dite moderne!)

peur_ville

Je me promène donc au gré et cheveux du et au vent, prêtant l’oreille – parfois, quand le coeur m’en dit et que je ne me retrouve pas sous des trombes d’eau – à des personnages parfois hauts en couleurs, mais qui ne diffèrent pas de la majorité pensante, cette majorité qui se contente de passer leur vie au bureau, devant la téloche ou l’ordi et au pieu. Leur horizon est constitué par les collègues de travail, par les amis de bistrots, de club de sport, de la famille, des autres mamans que l’on croise à la crèche, j’en passe et des meilleures. Leurs sources d’informations : les sites porno, ceux de rencontre, et accessoirement des médias comme la presse qui, par chez nous, s’inspire souvent de ce qui se passe chez nos voisins. Et comme je m’exprime en français, on ne peut se tromper sur le fait que je suis suisse-romande, ce qui n’est pas faux puisque j’habite à 14 km nautiques d’Evian. Evian qui est connu pour ses problèmes de banlieues, ses flambées de violence, ses attentats et accessoirement ses bains. Bref, nous importons gaiement les « dangers » d’autrui pour les instaurer chez nous et, de ce fait, établissons les mêmes fonctionnements paranoïaques dans notre mentalité.

Ainsi, mon voisin de palier n’est plus le gentil jeune voisin qu’il fusse il y a encore quelques années, mais s’est certainement converti à l’islam puisque du jour au lendemain, il s’est mis à se laisser pousser la barbe. Pour moi, tout homme barbu est un islamiste, point barre ! Même si sa chevelure est taillée à la nazillonne ! D’ailleurs c’est simple ! Un barbu à la chevelure nazillonne est un islamiste radical en puissance et dès qu’il pose le regard sur moi, c’est qu’il m’a repérée et va passer à l’attaque un de ces quatre !

J’attends donc que ce jeune voisin parte bosser – et encore, je ne me souviens plus de quel travail il vit, mais ne m’étonnerait pas qu’il recrute sur fesses-bouc – pour me rendre au bancomat. Je regarde de gauche et de droite et me penche tellement sur le clavier que je ne vois plus quel chiffre il faut composer pour faire le code, d’où les soupirs de celles et ceux qui font la queue derrière mézigue (mais ils me colleraient pas au train aussi!), je retire enfin le fric dont j’estime avoir besoin, je le mets bien gentiment dans mon crapaud et mon crapaud dans mon sac que je ferme bien et que je colle contre mon ventre avant de quitter le distributeur à billets en lançant des regards haineux aux suivantEs pour bien leur faire comprendre que ce n’est pas le moment de m’attaquer ! Naaaan mais !

Puis, je me rends dans la première armurerie et achète un fusil à pompe, comme dans Terminator ! Et des munitions, of course !

peur_ville3Ah ha! On fait moins les malins, maintenant!

Ainsi armée, je me rends chez moi, devenue tout-à-coup complètement sécure. Finies les futures messes basses durant la nuit sur le palier avec ces « gus » qui lorgnent vers ma porte. Ouais parce que, petite parenthèse, mes chiens n’aiment pas quand ces jeunes gens squattent le palier. Cela les fait grogner si ils ne se décident pas à aboyer. Fermons cette parenthèse. Je pourrai alors faire un « pschitt » discret pour imposer le silence à mes poilus, mais discret le « pschitt », parce que nos portes sont aussi phoniques qu’une simple feuille de papier, je pourrai armer le fusil tout doucement et déverrouiller les quatre serrures qui bloquent ma porte quand je dors. Tout doit se faire silencieusement pour ne pas attirer l’attention, surtout si ces jeunes ont décidé de forcer ma lourde. Et alors, j’entrebâillerai le vantail pour y glisser d’abord le canon avant de couler un regard. Gare à celle ou celui qui sera derrière, car mon index sera sur la gâchette et je ne donne pas cher de la peau des nazillons-islamistes-djihadistes, jeunes de surcroît !

De toute façon, je suis rassurée, parce que je sais que les citoyenNEs du canton de Vaud ont acheté 70 % d’armes en plus qu’en 2014, symbole d’un malaise que je ne suis pas seule à ressentir puisque c’est écrit là : Les Suisses achètent toujours plus d’armes à feu

Ce sera donc en toute bonne conscience que je pourrai tirer sur ce que sera devenu feu mon ancien gentil voisin !

Ce qui me fait penser que je devrai acquérir aussi une arme de poing que je glisserai dans ma manche au cas où je me ferai violer dans le bus. Parce que je ne sais pas si c’est une épidémie, mais que de jeunes hommes qui se laissent pousser la barbe ces temps ! Sans compter la coiffure nazillonne !

D’ailleurs, je ne sais pas si c’est de la barbe ou de la coiffure dont j’ai le plus peur !!!

Bonne année et dormons sur nos deux oreilles ! Nous sommes paréEs !

veille

 


4 réflexions sur “Peur sur la cité !

    1. Wouaaahh! Bonjour Alain
      Plus de news de toi et comme je ne vais quasi, mais alors quasi plus sur FB, je perds le fil du temps et de la température du moment.

      Et difficile de ne pas baisser les bras lorsqu’on voit comment la société est en train de tourner. Chez nous, la majorité qui a voté aux dernières élections pour le parti de l’UDC étaient des jeunes. Tout comme en Pologne où ce sont les 65% des djeunzs qui ont mis l’extrême-droite au pouvoir. T’y crois, toi ?! Je vais finir par croire que le vote est bien si il n’est pas obligatoire, car si il l’est, on risque d’avoir de sacrées surprises. Il n’y a qu’à voir comme les FrançaisES assument le fait d’avoir voté FN… il me semble avoir mis un lien là-dessus.

      Je suis encore assomée !!!

      Encore de grosses bises et bonne année Alain 😉
      Gene

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s