King Crimson en concert, les yeux grand-ouverts.


Il se pourrait que le titre fasse référence au « Eyes wide shut »  (yeux grand fermés) de S. Kubrick qui est décédé avant de terminer son film en 99.

eyes wide shut
eyes wide shut

C ‘est LE concert de 4 virtuoses.

Robert Fripp en premier, toujours aussi énigmatique et efficace. Adrian Belew dont la voix et la guitare possèdent de multiples registres, y compris le vocoder qu’ on entend au début. Tony Levin à la basse et au Chapman’s Stick qui donne cette attaque dans les basses qui fait trembler les groupes de « métal ». Et Pat Mastelotto aux drums qui envoie du lourd de chez relou. Mais pas que!

Le souci de chercher des signatures rythmiques qui prennent des libertés avec le binaire ou le ternaire est constant chez King Crimson comme si l’ hypnose du 4/4 du Rock ne suffisait plus au « 21st Century schizoid man » qui s’ aventure sur des sentiers habituellement réservés aux musiques des Balkans, 7/4 ou 11/4,etc…… ainsi qu’ aux musiques hindoues et/ou arabes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/King_Crimson

Le résultat est implacable et conforme aux prémices du « groupe » dont Fripp est le seul membre permanent, c ‘est fait pour TE FOUTRE LA TROUILLE dans ce shitstem capitaliste qui te rend schizo par la castration de tes désirs qui doivent être tournés vers une seule activité: FAIRE DU POGNON.

Le  » crimson » (fils du crime) qui est roi, tu l’ as reconnu pour ce qu’ il est, dans cette injonction à DOMINER LES AUTRES par TOUS LES MOYENS OFFERTS PAR LE CAPITAL et ça commence à l’ école avec la NOTATION et le retour à la maison  pour faire signer le carnet de notes par les parents qui paieront des « cours particuliers » pour les matières où tu es « faible ».

Evidemment, les filLEs de Pauvres n’ auront pas de « cours particuliers », tant pis pour euxLLES diront les cyniques: « z’ avaient qu’ à pas être pauvres ». Les conNEs!!!!

you're poor
On reconnait quelques faucons amères loques célèbres sur la tof. Qu’ on ne s’ y méprenne , ce sont de VRAIS CONS….

Mais il y a quand même des moments de pur bonheur où tu peux planer sur les ailes delta du psychédélique tel l’ Albatros de Baudelaire au-dessus de la mêlée de la bêtise humaine, cherchant la « thermique » ascendante qui te permettra de voyager loin. Tel unE Nomade Not mad, une « free roaming soul » comme dit Neil Young.

En répons, ces quelques mots de Pink Floyd ( Echoes) qui résume assez bien comment nous fumes jetés dans le monde à la recherche d’ un bonheur que nos parents ont vendu en mai 68 pour une « sécurité » qui apparait dans toute son Ephemeritude aujourd’hui:

« And no one sings me lullabies (Et personne ne me chante de berceuses)
And no one makes me close my eyes (Personne ne me fait fermer les yeux )
So I throw the windows wide (Donc je jette les fenêtres en grand [Microsoft?])
And call to you across the sky. » ( Et je t’ appelle à travers le ciel)

Thanks a lot King Crimson.(and Pink Floyd too)

 


Une réflexion sur “King Crimson en concert, les yeux grand-ouverts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s