La rébellion des semeurs


Venezuela infos

« Il faudrait faire des trous avec la houe pour enterrer la semence et même ainsi on est sûr que rien ne naîtra ; ni maïs ni rien d’autre ne poussera ».

Juan Rulfo, « Pedro Paramo »

Sabana-Alta-17Toute l’histoire a commencé à la fin de la deuxième Guerre Mondiale et on l’a appelée la Révolution verte. Un nord-américain financé par les Rockefeller  se mit à « améliorer » (à trafiquer) des variétés de semences dans un laboratoire, à quoi il ajouta l’utilisation de nouvelles technologies (agro toxiques) et le semis d’une seule variété durant un temps indéterminé (monoculture). Comme cet essai donna de bons résultats, une grande récolte en peu de temps, ils ont commencé à exporter ce modèle dans le monde entier. Le Venezuela n’y échappa pas.

Ce résumé, simpliste par sa brièveté, ne rend pas compte d’une bonne affaire, celle des monopoles les plus influents du monde dans le secteur de la distribution des…

View original post 1 563 mots de plus


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s