ISTANBUL A GAGNE ET ERDOGAN A PERDU


La terre est ma patrie et l’humanité, ma famille.  »

Khalil Gibran

Quand je me réveille, la première chose que je fais est de regarder ce qui se passe en Turquie. L’écume d’hier ; une Japonaise a été tuée et une autre grièvement blessée à l’arme blanche lundi dans une attaque survenue en Cappadoce, un lieu hautement touristique du centre de la Turquie. Je ne sais pas encore si ce crime a une corrélation avec la défaite d’Istanbul autour des Jeux Olympiques. C’est-à-dire que les deux japonaises seraient la cible de ce crime en raison des leur nationalité. Il est vrai que les dirigeants turcs, à peine sont-ils arrivés en Turquie d’Argentine, se sont mis à accuser les délégués du CIO. A leurs yeux, Istanbul méritait cette organisation et les membres du CIO ont commis un complot contre la Grande Turquie. Les discours haineux, du Premier ministre aux membre du gouvernement, nourrissent la xénophobie en Turquie. M. Erdogan et son gouvernement ont toujours raison : s’il y a une bonne chose, c’est grâce à eux, et si quelque chose ne va pas bien, c’est un complot international contre eux.

Image

De plus, la terreur de la police continue ; un manifestant, ayant 22 ans, a été tué par la police en étant touché à la tête par une grenade lacrymogène, dans le sud de la Turquie lors d’affrontements avec la police. Ahmet Atakan, le jeune homme, était dans la rue à Antakya à la mémoire de l’une des victimes des manifestations antigouvernementales de juin 2013. Depuis juin, 6 jeunes hommes ont été tué par la police. Comme toujours, le Premier ministre turc salue les forces de l’ordre pour leur victoire.

Les Jeux Olympiques ne sont pas basés sur des enjeux simples. Il faut avant tout se rappeler les six principes fondamentaux du mouvement Olympique définis par la charte olympique :

  1. La participation de masse : élargissement des possibilités liées au sport et au jeu afin de créer ce que Coubertin appelait « la démocratie de la jeunesse».
  2. Le sport en tant qu’éducation : création de possibilités qui jouent un rôle véritablement éducatif et qui aident les personnes et les groupes dans le processus d’acquisition  de connaissances.
  3. L’esprit sportif : encouragement  d’un grand esprit sportif, que Coubertin appelait «le nouveau code de chevalerie».
  4. L’échange culturel : intégration des arts visuels et des arts d’interprétation au programme des célébrations olympiques.
  5. La compréhension internationale : création  d’un mouvement qui se situe au-delà des différences raciales, religieuses, politiques et économiques; création d’une fraternité qui favorise la compréhension et contribue ainsi à la paix dans le  monde.
  6. L’excellence : poursuite de l’excellence à travers le sport.

Image

En considérant ces six principes, on pourrait dire facilement qu’Istanbul est très loin d’avoir cet esprit olympique.

En revenant à la nuit du vote, le 7 septembre 2013, tout le monde en Turquie attendait le résultat pour l’organisation des Jeux Olympiques d’été 2020. La société turque était encore une fois divisée en deux, entre ceux-ci qui les voulaient, ceux-là qui ne les voulaient pas. Evidemment, pour le parti au pouvoir et ses partisans, ce n’était pas du tout une simple affaire. En quelque sorte, ce serait la victoire d’Erdogan. Au même jour, environ 23.00, à l’annonce de la victoire de Tokyo pour l’organisation, des millions de Turcs, majoritairement pro-Erdogan, ont été déçus. Optimistes, ils avaient suivi le scrutin qui se déroulait à Buenos Aires, en Argentine. D’autre coté, ceux qui n’ont pas souhaité cette organisation à Istanbul se sont réjouis dès que la victoire de Tokyo a eu été déclarée.

Image

Istanbul, ce fut sa cinquième candidature, les méritait-elle vraiment ?

Je dirais non, à part des problèmes d’urbanisations à Istanbul, je crois que le premier problème pour Istanbul était le Premier ministre turc lui-même. Après trois mandats de Premier ministre, il est considéré comme le sultan.

  1. Il est sûr que le mouvement protestataire de 2013 en Turquie, le Gezi parc, est une des raisons les plus importantes de cette défaite. Vu que le gouvernement turc a réagi de la façon anti-démocratique contre les manifestants pendant que les manifestations pacifiques se déroulaient à Istanbul. La police a tué 5 manifestants ( jusqu’au jour du vote, et aujourd’hui on compte 6 victimes ) et le Premier ministre turc a remercié la police pour son courage ( contre les jeunes sans armes !) Si l’organisation des Jeux Olympiques était donné à la Turquie d’Erdogan, cela eût été un appui pour Erdogan.
  2. Pour le CIO, la sécurité est indéniablement importante. Etant donné que la guerre civile syrienne ne semble pas se finir, la Turquie est plus ou moins touchée par l’incertitude régionale. La Turquie, en soutenant les groupes radicaux en Syrie, fait déjà partie de cette guerre.
  3. Si Istanbul avait été choisi pour organiser les Jeux olympiques de 2020, cela aurait été une victoire pour Erdogan, et évidemment grâce à lui. Sans doute, aurait-il utilisé cette victoire pour les élections locales qui auront lieu l’année prochaine. Le gouvernement turc aurait changé la cité comme il rêvait depuis bien longtemps. Comme disaient les écologistes et les urbanistes, cette organisation aurait été un coup fatal pour Istanbul. Si bien que les manifestations pour protéger la nature auraient eu lieu à Istanbul dès les premières constructions des terrains et des villages olympiques.
  1. En un mot, le sport turc ne brille pas. Deux grands clubs du football avaient été rejetés par l’UEFA pour avoir truqué les matchs. Ce n’est pas seulement ça, mais aussi des dizaines de sportifs turcs avaient été déclarés positifs lors de contrôles anti-dopage. Riza Kayaalp, un sportif qui est très proche du parti au pouvoir, avait été suspendu par le FILA à cause de son racisme. Sur son compte twitter, il a écrit des tweets xénophobes.

Image Bien avant le vote, le gouvernement turc avait déjà trouvé les coupables s’il y aurait un échec. C’est ceux qui avaient manifesté contre le gouvernement pendant juin à la place Taksim avaient donné une mauvais image de la Turquie au monde entier. Même certains ministres et responsables turcs sont allés plus loin en accusant les gens qui n’ont pas voulu voir cette organisation à Istanbul d’avoir trahi la patrie.

En conclusion, Istanbul a été sauvé car le gouvernement turc n’hésiterait pas à violer la ville en ne respectant pas ses histoires. Istanbul n’a pas perdu, c’est M. Erdogan qui a perdu.

L’administration d’Erdogan peut être comparé avec celle de Caligula. Il est grand temps de laisser la parole à Albert Camus pour que l’on puisse clarifier le climat politique en Turquie.

 « Ecrasez leurs bouches! Bâillonnez-les et apprenez-leur les maîtres-mots jusqu’à ce qu’eux aussi répètent toujours la même chose, jusqu’à ce qu’ils deviennent enfin les bons citoyens dont nous avons besoin. » ( p.117 ) Caligula- Camus.

 


5 réflexions sur “ISTANBUL A GAGNE ET ERDOGAN A PERDU

  1. Il est vrai que le choix était cornélien entre:
    une Espagne ravagée par la crise économique
    une Turquie ravagée par une autocratie qui ne dit pas encore son nom
    et un Japon ravagé par les irradiations….

    Il est désolant de voir des Turcs massacrer des Japonaises en vacances pour une histoire aussi futile que sont les JO. En espérant sincèrement que ces meurtres ne sont pas commis pour cette défaite de la candidature de Fukushima et d’attendre que le 1er ministre turc, Tayip Recep Erdogan fasse le nécessaire et toute la lumière sur ces deux actes inexcusables. Ce serait faire acte de grandeur et cette fois pourra-t-il enfin louer la police pour ses investigations et non son lancer de grenades lacrymogènes en pleine poire des manifestants pacifistes!

    Erdo: Fais quelque chose qui t’honore…pour une fois!
    Gene

    J'aime

  2. Oui, c’est vrai. Donc le comité a pensé que M. Erdogan est plus dangereux que la catastrophe de Fukushima. Je suis tout à fait d’accord avec eux. J’ai essayé de trouver plus infos sur ce meurtres, mais, jusqu’à présent, aucune nouvelle. Peut-être est-il bizarre de dire ça, toutefois, ces meurtres ont rien à voir avec cette défaite de la candidature.
    Après avoir vu ce cynisme, j’ai enfin compris qu’Erdogan n’est pas seul, des millions Erdogan est là et là… Il est très honnêtement en chacun du peuple turc.

    J'aime

  3. Les Jeux Olympiques sont une arnaque tout comme les Jeux de Rome l’ étaient. Ce n ‘est pas la pratique du Sport qui est en cause mais le systeme de Compétition qui est basé sur le pognon, les paris sportifs en ligne et accessibles d’ un seul clic à notre époque.
    L’ Hubris des grecs est toujours à l’ oeuvre dans ce genre de raout, vouloir être le PREMIER, pour le prestige et pour la gloriole, c ‘est vraiment du domaine du bac à sable de la matérielle existentielle…

    Et pourtant du Sport j’ en ai fait même en compétition, où tous les coups étaient permis, y compris aiguiser à l’ étau et à la lime les crampons des chaussures de rugby pour défigurer l’ adversaire ( c ‘est du vécu!!!) à 14-15 ans…le rugby, ecole de la Vie kidisaient ces cons d’ entraineurs……Finalement une bonne partie de volley entre potes, une descente en kayak (j’ étais moniteur) ou une sortie sur dériveur avec Spi et trapèze et même un peu de plongée avec masque et tuba pour tutoyer le poulpe et narguer le congre et la murène, c ‘est autre chose que toutes ces messes destinées à épuiser la révolte des populations traitées comme des moutons et qui vont gueuler leur haine de l’ adversaire (et de l’ arbitre) pour se defouler de pas gueuler sur leurs TRONPAS qui ne leur laissent que juste assez de thune pour ne pas crever la dalle et encore beaucoup s’ endettent pour se payer leurs abonnements aux matchs qu’ ils ne rateraient pour rien au monde, qu’ il grêle ou qu’ ils se gèlent le cul….

    Les Espagnols engagés dans les mouvements Indignados se sont bruyamment réjouis que Madrid passe à la trappe, et Democratia Real sur FB propose d’ utiliser ce pognon qui ne va pas être dépensé pour améliorer le sort des plus pauvres…Ce pourrait être une piste à suivre par nos amis turcs qui ne roulent pas sur l’ or et qui ont davantage besoin d’ économie sociale et solidaire que d’ exploits sportifs….
    Bises du Sam

    J'aime

    1. Bien dit. D’autant que le comité turc avait projeté de faire des JO à 19 milliards de roros! Une honte pour les vieilles femmes qui doivent ramper dans les couloirs des hôpitaux parce que les infirmières ne sont pas payées pour les aider à aller aux chiottes!
      Bises de Gene

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s