l’oeil du Moscou américain


En préambule voyons comment le dispositif de la surveillance planétaire fonctionne. Un dispositif croisé dans ses couches et ses épaisseurs puisque les surveilleurs agissent à la demande indirecte et évidemment inconsciente des surveillés.
Commençons par Edward Snowden, Américain de 29 ans, consultant auprès de la société Booz Allen Hamilton.Celle-ci sous-traite des missions d’analyses de données pour le compte de l’Agence nationale de ses culs de Sécurité ( NSA ), instance gouvernementale de renseignements mise sur pied après la Seconde Guerre mondiale.
La semaine dernière, Snowden révèle aux journalistes du ‘Washington Post’ et du ‘Guardian’ l’existence de Prism. C’est un programme de surveillance permettant à la NSA d’explorer, grâce à la collaboration de neuf géants du secteur électronique dont Google, Microsoft et Facebook, l’activité des internautes et d’en sélectionner ceux qu’elle estime suspects.
Dans la foulée, on apprend que des processus analogues sont mis en oeuvre auprès d’opérateurs téléphoniques.
Ainsi laNSA récupère-t-elle chaque jour le relevé des 98,3 millions d’abonnés chez Verizon, comme des 100,7 millions d’abonnés chez AT&T, et des 55 millions chez Sprint, selon le ‘Wall Street Journal’.
Dès lors le scandale s’étend…Questiion : l’agence américaine surveille-t-elle aussi le reste du monde ? C’est plus que probable. Mercredi dernier un commissaire européen demande aux Etats-Unis qu’ils ‘confirment’  »le respect du droit fondamental de tous les citoyens européens à la protection des données personnellles ». Pendant ce temps le choeur des commentateurs s’élève. La caisse de résonnance médiatique lui confère une fonction précise. Il faut entonner un débat moral qui fasse diversion, dérobe l’intégralité du paysage aux yeux de l’opinion, et la pousse à considérer la surveillance américaine comme l’expression d’un délire ponctuel et non comme celle d’un dispositif stable auquel ils concourraient eux-mêmes.
Du choeur émane donc le refrain ressassé : Snowden est-il un héros ? Assange fondateur de WikiLeaks, le prétend. Est-il un traitre, la sénatrice démocrate Feinstein le pense, elle qui préside la Commission du Renseignement au Congrès de Washington. Traite ou héros, c’est la une des presses du monde, indéterminées sur le mode pervers, comme tous les racoleurs voulant s’attirer une audience maximale.
Cette mise en scène estompe les contours du système.On ne perçoit plus comment la surveillance planétaire est construite. On recoupe néanmoins toutes les informations disponibles, et l’on finit par apercevoir une construction pyramidale dont les éléments s’emboîtent étroitement.
Au sommet de la pyramide, la NSA ou toute autre agence collègue. pour des raisons politiques et policières imprégnées de paranoia, elle dissèque les données fournies par Verizon, AT&T et Sprint auxquelles s’ajoutent celles de Google, Microsoft et Facebook.
Au milieu de la pyramide, ces mêmes entreprises : Verizon, AT&T, Sprint, Google, Microsoft et Facebook. Pour enganger des revenus publicitaires leur donnant de quoi baisser artificiellement voire supprimer les tarifs imposés à leur clientèle, elles fouillent les sphères privées jusqu’au tréfonds.
A la base de la pyramide, les usagers du monde moderne, c’est-à-dire vous zé moi. Pour téléphoner le moins cher possible à partir de notre mobile et surfer sur Internet en imaginant celui-ci gratuit, nous recourons aux services des entreprises Verizon, AT&T, Sprint, Google, Facebook et Microsoft, elles mêmes ayant fouillé notre sphère privée jusqu’au tréfonds avant d’en transmettre les détails à la NSA. Ainsi est la glu qui prend la mouche.

ghysnini


4 réflexions sur “l’oeil du Moscou américain

  1. Lorsqu’on sait que le 95% des supercalculateurs tournent sur Linux, on se demande pourquoi peu de gens migrent vers ce type de plateforme Open Source. Parce que la réponse est simple, ou on achète un PC Apple ou Microsoft, deux géants opposés devant la vitrine et main dans la main derrière la façade. Pour rappel, Apple, anciennement Macintosh, n’aurait pas survécu sans les sous de Bill gates qui avait presque le monopole du marché.

    Or, sur ces nouvelles machines, préinstallée windows 8, sont bon marché et attire le quidam qui se verra avec une machine oh combien simple, mais verrouillée, où les logiciels Open Source seront agréé ou non par les constructeurs. Et ces deux géants ainsi que d’autres comme Amazone ou itunes veulent installer des DRM, c’est-à-dire qu’ils peuvent cadenasser votre ordinateur. En fait vous êtes prisonnier de votre système, que ce soit sur PC, tablettes, smartphone etc…

    Seulement voilà! Il y a un petit système d’exploitation hyper léger et extrêmement fiable qui s’appelle Linux. Pour que ce système soit agréable pour les nullards en informatique, Ubuntu a développé une interface hyper-simple et hyper rapide avec laquelle on s’accoutume à grande vitesse et…de trouver tout d’un coup Apple et Microsoft absolument insupportables à utiliser. Pour faire simple, il faut la jouer malin et faire cohabiter les deux systèmes sur les PC qui sont en vente actuellement. Cela est possible de le faire et demande très très peu de connaissance. Juste surmonter sa peur, parce qu’Ubuntu se charge de tout!

    Là, vous avez la possibilité d’avoir des logiciels Open Source aussi performants, voire plus, que les logiciels qu’on vous vend à moindre coûts sur Apple ou Windows.

    Le navigateur sera Firefox, bien que je le trouve chiant…manque encore quelques ajustages pour qu’il soit aussi performant que google chrome.

    Mais le nec le plus ultra est le moteur de recherche http://duckduckgo.com/
    Petite extension que l’on peut rajouter dans la barre d’outils du navigateur. Ou dans les paramètres comme navigateur par défaut, mais sachent que je m’adresse à une certaine caste de nulLEs, je m’abstiendrais d’en faire ici la démonstration.

    Tout cela est trouvable dans notre article sur le sujet:
    https://lesazas.org/2013/06/13/la-nsa-nous-traque-sans-vergogne/

    J’arrête là, parce que j’ai brûlé mes haricots!
    Bisou
    Gene

    J'aime

  2. quoiqu’iil en soit, la traque ne date pas d’hier mais depuis 60 ans. les américains ont le chic pour faire chic , voire tendance, si vous voyez ce que je veux dire. on leur donnerait nos données sans confession pour un peu.

    J'aime

  3. Tres interressant, merci beaucoup pour l’ analyse et je ne peux m’ empecher de penser que le projet IBM d’ « entourer » la planète d’ « intelligence » avec leur super vidéo en HD++++++, les satellites,etc…., a un lien avec la NSA.
    Obama a sorti l’ argument de la lutte anti-terroriste pour les Patriotes au Neurone en position Off, mais personne n ‘est dupe, si c ‘est pas du Big Bros, ça lui ressemble bigrement…
    Sam T

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s